Haut-Katanga/Covid19: un confinement aux couleurs de règlements de comptes politiques

Le Gouvernorat du Haut-Katanga à Lubumbashi. Image ENET/Chris L

Avec seulement 260 cas positifs, le Haut-Katanga est la province qui connaît plus de confinement que toutes les autres de la République démocratique du Congo dans la lutte contre la Covid19. Les autorités prévoient de confiner encore les trois villes de la province et une cité.

A l’issue du conseil des ministres, le gouvernement a décidé de confiner Lubumbashi, Likasi, Kasumbalesa et Kipushi pour officiellement » retrouver les contacts indirects des récents cas positifs détectés dans les quatre agglomérations touchées par le Covid19.

Ce confinement qui débutent ce jeudi n’est pas du goût de plusieurs lushois qui y trouvent des règlements des comptes politiques entre Jacques Kyabula et Jean-Claude Muyambo .

«  moi je vis au taux du jour, je dois sortir avec mon taxi pour nourrir ma famille. Mais le gouverneur se décide de confiner pour trois jours. Est-ce qu’il comprend ce que trois jours représentent pour le petit peuple » s’exclame un chauffeur de taxi au micro d’élection-net.com.

Même réaction pour une vendeuse des chaussures au marché Eurêka, un lieu de négoce spécialisé dans la vente des chaussures.

«  papa, si on ne va pas au marché on ne sait pas vivre. Donc aujourd’hui je sus obligé de m’endetter même. Je ne sais pas si le gouverneur pense réellement à nous »

Les dates retenues pour le confinement ne sont pas fortuites. Elles coïncident d’abord avec le jour prévu pour la marche contre la désignation de Ronsard Malonda à la présidence de la CENI. Une marche que le gouverneur réfute de toutes ses forces. Il l’a relevé au cours de la marche pour la paix organisée, officiellement, par la société civile

«  en parcourant les réseaux sociaux, j’entends des gens dirent qu’ils vont marcher le Jeudi, tu vas marcher sur quelle route? » a lancé le gouverneur.

Un message destiné, vraisemblablement aux organisateurs de la marche.

Le 11 juillet est une date qui coïncide avec la déclaration de la sécession katangaise. Déjà, des bruits courent sur la ville d’une probable attaque des sécessionnistes qui veulent détacher le Katanga du Congo.

Face à ces éléments très impondérables, le gouvernement provincial a trouve un mécanisme pour garder la maîtrise de la situation. La
Pandémie du Coronavirus passe avant tout.

Chris Lumbu