Haut-Katanga /Covid-19 : 63.000 doses de vaccin AstraZeneca déjà à Lubumbashi

AstraZeneca, vaccin anti-covid. Ph. Tiers

La province du Haut-Katanga a réceptionné ses premières doses du vaccin astrazeneca ce jeudi 22 avril 2021. Les autorités sanitaires ont effectué le déplacement jusqu'à l'aéroport de la Luano pour réceptionner les premières doses du vaccin Astrazeneca. Au total 63.000 doses pour la première phase a indiqué Joseph Nsambi Ministre Provincial de la santé qui insiste sur la catégorie cible de la campagne de vaccination.

"Le vaccin ne concerne pas tout le monde. On ne va pas vacciner le monde et la cible est constituée des personnes âgées de plus de 55 ans. Aussi le vaccin va également concerner toutes les autres personnes même de moins de 50 qui ont des maladies comme le diabète, l'hypertension ou d'autres maladies qui peuvent constituer un danger, puisqu'on vaccine ceux qui peuvent développer des formes graves de la maladie ou le risque de mourir, notamment des médecins qui sont dans des hôpitaux qui reçoivent des malades et les soignent " a expliqué Joseph Nsambi Bulanda, Ministre Provincial de santé.

L'autorité sanitaire a annoncé le lancement de la campagne de sensibilisation sur le déroulement de la vaccination, qui du reste, est volontaire. La vaccination va démarrer d'abord dans les sites de Lubumbashi et de Likasi au début du mois de mai

" J'annonce le début de la campagne de sensibilisation sur la vaccination. Nous allons lancer symboliquement le 30 avril, et le 01 mai tous les sites vont vacciner en même temps ".

Au mois de Février dernier, une rumeur sur la vaccination dans les écoles avait créé la psychose à Lubumbashi. Dans le même chapitre, la récente campagne de vaccination contre le choléra a rencontré une farouche opposition. Beaucoup des lushois l'ont assimilée à la vaccination contre le Covid-19

A ces jours, le Haut-Katanga fait partie des provinces les plus touchées par la pandémie avec près de 2000 cas confirmés, et se place, en terme de contamination, troisième zone à haut risque au pays après Kinshasa et le Nord-Kivu.

Chris Lumbu