Haut-Katanga : Arrestation d'un faux Tshisekedi à Lubumbashi

Palais de la Justice du Haut Katanga. Ph Tiers

La justice militaire a réussi à mettre la main sur le "prétendu membre de la famille présidentielle" et cerveau des troubles survenus dans la concession minière de Kansongwe appartenant à l'entreprise minière Chemical of Africa (Chemaf).

Selon les premiers éléments d'enquêtes recueillis par election-net.com, Ramazani Shabani de son nom, " est un imposteur" et n'a rien avoir avec la famille Tshisekedi a affirmé le colonel Jean Lita Auditeur supérieur / auditorat militaire Ex-Katanga.

"Nous avons été saisi par l'entreprise Chemaf sur la spoliation de sa concession de Luisha. Et comme il y avait des policiers dans ce dossier. Nous avons mené une opération dirigée par le major SERA. Et nous avons compris que ce monsieur qui se faisait passer pour un membre de la famille présidentielle n'en est point un. Il s'est présenté à la police avec un document destiné à un autre endroit. C'est ainsi qu'il a trompé la vigilance en utilisant le nom de la famille présidentielle" a dit le major SERA

La justice militaire, saisie par Chemaf, a réussi à évacuer les creuseurs. Le minier a ainsi repris avec ses activités dans cette concession située à quelques 5 mètres de Luisha(80 Km de Lubumbashi). Et Chemaf salue le travail de la justice

"Vous voyez, nous avons repris nos activités et le site est calme. Plus rien ne dérange ici grâce au travail des autorités compétentes en commençant par le Chef de l'État, le gouvernement tant national que provincial sans oublier la justice militaire. En tout l'État de droits prôné par le président est réel" a déclaré Papy Kawata, Géologue en Chef.

Grâce au bons offices du services des Relations Publiques de Chemical of Africa sous le leadership d'Evariste Mazeza, le déguerpissement s'est déroulé sans incidents majeurs. Les militaires ont accordé aux artisanaux d'emporter les produits qu'ils avaient déjà frauduleusement extraits.

Mais les creuseurs , menées par la coopérative "Nyota" de Ramazani Shabani, ne sont pas prêts à tourner le dos facilement à cette manne. Chaque nuit, ils mènent des tentatives d'incursions sur le Site. Ils sont généralement accompagnés d'hommes armés.

"Ils sont venus la nuit dernière et ont saccagé le poste de contrôle. Je vous assure qu'ils toujours la nuit en grand nombre et ils sont accompagnés par des policiers de la GMI bien armés" a affirmé un agent de sécurité de Chemaf.

Il sollicite un appui et un accompagnement de la justice militaire jusqu'à ce que la situation sera totalement sous contrôle

"Nous voulons que dans un premier temps, que la justice militaire nous laisse ses éléments ici jusqu'à ce que ces gens partiront définitivement. Parce que, nous ne pourrons rien faire face aux armes" a poursuivi le même agent qui a requis l'anonymat.

Le site minier de Kansongwe est sous un Permis d'exploitation encore valide. Et l'auditeur supérieur mat en garde toute personne qui s'aviserait de tracasser les opérateurs minier en utilisant le nom de la famille présidentielle.

" Le chef de l'État nous a donné des instructions claires. Il ne veut pas de désordre. Et tout celui qui va utiliser le nom de la famille présidentielle sans qualité, il croisera la justice sur son chemin" a martelé le colonel Jean Lita Auditeur supérieur dans l'Ex-Katanga

La Rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *