Haut-Katanga : "50 % des malades hospitalisés à Lubumbashi sont atteints de covid-19" (Dr Joseph Nsambi)

Grand Labo de Lubumbashi/ Photo Enet Chris L

La province du Haut-Katanga s'attend à des jours difficiles, très difficiles même, suite à la propagation exponentielle de la Covid-19. L'alerte est donnée par les autorités qui multiplient des messages de sensibilisation.

Devant la presse, réunie en atelier par l'UNPC, le ministre provincial de la Santé a attiré l'attention des professionnels des médias sur la situation épidémiologique actuelle. Le ministre a peint un tableau sombre.

"50 % des malades hospitalisés à Lubumbashi sont atteints de covid-19. Les morgues sont même débordées. Nous sommes en pleine flambée de covid-19 qui peut prendre 2 ou 3 semaines pour chuter. La situation est très inquiétante pour le moment", a dit Joseph Mwelwa Nsambi, le ministre provincial de la Santé.

Déjà le mercredi dernier, le gouverneur Jacques Kyabula a décidé d'appuyer une entreprise de production d'oxygènes pour soutenir les hôpitaux débordés en salle de réanimation.

Plusieurs médecins contactés par Election-net.com décrivent un état dramatique dans les hôpitaux, sans compter les soins intensifs.

"Plus de 100 personnes seraient en réanimation à Lubumbashi rien que pour la ville de Lubumbashi. Alors que la capacité de production d'oxygènes est de 100 bouteilles par jour. Et pourtant, un malade en soins intensifs nécessite deux bouteilles par jour", a expliqué un médecin.

Au cours de cet atelier de renforcement des capacités des journalistes organisé par l'Union nationale de la presse du Congo (UNPC), le ministre provincial de la Santé a invité les professionnels des médias à sensibiliser la population sur les mesures barrières.

Chris LUMBU

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *