Guinée : Tout savoir de Mamady Doumbouya, le nouvel homme fort de Conakry

Mamady Doumbouya. Ph de tiers

C'est depuis le dimanche dernier que le président guinéen Alpha Condé a été déchu par un putsch, dirigé par le lieutenant colonel Mamady Doumbouya. Depuis, Alpha Condé est gardé par ces hommes armés dans la capitale guinéenne.

Qui est Mamady Doumbouya ?

Malinké d'origine de la région de Kankan, le lieutenant-colonel Mamady Doumbouya est le commandant en Chef du Groupement des forces spéciales de l'armée guinéenne. Une unité créée par Alpha Condé lui-même.

"Le GES, le Groupement des forces spéciales, a pour mission officielle de lutter contre le terrorisme. Mais selon Aliou Barry, spécialiste des questions militaires en Guinée, le chef de l'État veut faire de ces soldats, mieux armés et mieux équipés que les autres, « une unité à sa solde pour réprimer les manifestations » dans le pays", écrit le site de la radio RFI.

De la France en Guinée Conakry

C'est en France que le nouvel homme fort de la Guinée a appris à manier les armes. À l'époque, note le média français, le lieutenant-colonel Mamady Doumbouya, fait partie de la Légion étrangère française. Il est rappelé pour commander le GES.

"Passé par l'École de guerre à Paris, formé également en Israël, au Sénégal et au Gabon, il a servi notamment en Afghanistan, en Côte d'Ivoire et en République centrafricaine. Le porte-parole du ministère de la Défense le présente alors comme un colosse au physique impressionnant".

Et c'est depuis 2018, poursuit la même source, que les Guinéens découvrent Mamady Doumbouya. À l'occasion du défilé militaire pour célébrer l'indépendance où il parade avec sa nouvelle unité des forces spéciales, béret rouge et lunettes de soleil. Ses hommes cagoulés font forte impression.

Installation de la méfiance

La maîtrise de son unité et ses connaissances de l'art de guerre, devenaient de plus en plus inquiétante pour sa hiérarchie.

"Homme d'ambition, il suscitait la méfiance des autorités qui commençaient à s'inquiéter de ses velléités de prendre le pouvoir. Depuis plusieurs mois, des rumeurs circulaient sur sa possible arrestation. Selon Aliou Barry, on le soupçonnait d'avoir des contacts avec Assimi Goïta, auteur du coup d'État au Mali l'année dernière", indique le site du média français.

Et c'est le dimanche dernier qu'il a décidé de mettre fin au règne d'Alpha Condé.

"Un drapeau guinéen sur les épaules, il s'est exprimé à la radio-télévision nationale, la RTG, pour annoncer l'arrestation d'Alpha Condé, la dissolution des institutions et la suspension de la Constitution".

Pour le moment, les putschistes ont mis en place un couvre-feu, fermé toutes les frontières et suspendu la constitution. Et tous les gouverneurs de provinces sont remplacés par les militaires.

Liévin LUZOLO

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *