Guinée : deux policiers et plusieurs manifestants tués à Conakry

Illustration

Il y’a eu une situation chaude dans la matinée de ce mercredi à Conakry. Les violences continuent dans la banlieue de Conakry! Bilan : deux policiers et plusieurs manifestants sont morts, selon AFP.

Immédiatement, la communauté internationale doit prendre la parole avant que les choses ne soient tard. Pour dire vrai, la situation est trop tendue dans la banlieue de Conakry, ce mercredi. Des policiers se sont bagarrés avec de nombreux manifestants. Mamadou camara, porte de la police joint par la presse guinéenne informe qu’un policier a été tué durant ses affrontements. Il n’a pas été encore identifié.

Pour le porte-parole de la Police, c’est une réalité. « Puisque tout le monde est sur l’opération d’abord on essaye de voir peut-être dans l’après-midi on va donner son identité. Il a été assommé par les manifestants, par coups de cailloux sur le crâne » dit-il.

De l’autre côté aussi, on annonce de nombreux morts dans les rangs des manifestants. Le premier identifié se nomme Mohamed Bimbako Baldé qui, nous dit-on est originaire de Bimbako, dans la sous-préfecture de Fatako, préfecture de Tougué. Il était âgé de 28 ans et était célibataire », a-t-il expliqué, en larmes. En tout cas, la situation est douloureuse ; le spectacle n’est pas beau à voir.

Mapote Gaye