Grève des pétroliers : les négociations de la dernière chance se tire en longueur

Albert Yuma, President National de la FEC avec le DG et DGA de la GCM/Illustration

Les négociations entre le gouvernement congolais et les pétrolières des Zones sud et Est sont entrées dans le sprint final. Tout se décide ce mercredi du côté de Kinshasa sur la levée ou non de la mesure de grève déclenchée par les pétroliers depuis jeudi de la semaine dernière.

Toute la nuit, les lushois sont restés collés à la télévision, radio et au réseaux sociaux pour recevoir les nouvelles, la bonne nouvelle promise par Albert Yuma, président national de la FEC.

La Fédération des Entreprises du Congo avait rencontré le premier ministre Sylvestre Ilunga Ilukamba assisté du ministre d’état en charge des hydrocarbures et la Ministre nationale de l’économie pour discuter sur les revendications des pétroliers de la Zone Sud et la zone Est qui tiennent à une modification de la structure des prix. Albert Yuma Mulimbi s’est félicité de l’esprit d’ouverture qui a caractérisé les deux parties :

« Nos membres ont accepté volontiers de répondre à l’invitation du premier ministre. Il nous a rassuré et il était heureux et qu’il félicitait que les congolais se soient investi dans ce secteur stratégique de la distribution des produits pétroliers.
Deuxièmement, qu’il comprenait les revendications d’équité et de justice dans l’établissement des structures des prix entre toutes les zones du pays. » a déclaré le président du patronat.

Albert Yuma a également salué la clairvoyance du premier ministre.

« Et troisièmement réunion d’aujourd’hui devant être mis sous le signe du dialogue franc et sincère sans arrière pensée. Et effectivement dans la conduite de la discussion. Nous avons constaté dans la discussion. Nous avons compris et été rassuré de la part du premier ministre lui-même et des deux membres du gouvernement qui l’accompagnaient étaient ouvert. Nous avons cru comprendre que l’on ne repartira pas au Katanga et au Nord-Kivu sans la bonne solution qui est de rétablir la justice et l’équité…on aura une nouvelle structure des prix qui aura pris en compte la majorité si pas toutes les revendications des pétroliers du Sud et de l’Est. » s’est réjoui Albert Yuma.

Pour baliser le terrain aux négociations, le premier ministre Sylvestre Ilunga Ilukamba a appelé toutes les parties à laisser le passé au passé.

Chris Lumbu