Gratuité de l'enseignement : suspension de 16 chefs d'établissements à Lubero

Les élèves finalistes des différentes écoles de la ville Bukavu lors du Tenafep à l'Institut Nyalukemba. Ph de Tiers

Après Beni, l'épée de Damocles vient de tomber sur certains chefs d'établissements dans le territoire de Lubero au Nord-Kivu.

Au nombre de 16, ces derniers sont suspendus en attendant que leurs dossiers se clôturent à la direction provinciale de l'EPST dans la province educationelle Nord-Kivu 2.

Le principal grief qui pèse sur eux reste le non-respect de la mesure portant sur la gratuité de l'enseignement de base décrétée par le chef de l'État, Félix Tshisekedi, affirme Musubao Muhendero, l'Inspecteur du Pool Primaire (IPP) basé à Njiapanda.

En rappel, en ville de Beni après la suspension des dizaines de chefs d'établissements, le syndicat des enseignants du Congo (SYECO) avait organisé une assemblée extraordinaire. En déplorant ces mesures disciplinaires, cette structure avait menacé de suspendre les activités dès la rentrée scolaire prochaine s'il s'avère que les suspendus ont utilisé la somme perçue auprès des parents pour l'intérêt des enseignants.

À la même occasion, le SYECO avait invité le gouvernement congolais à mécaniser tous les enseignants non encore payés par l'état congolais afin d'éviter des telles situations.

Dieubon Mughenze

1 thought on “Gratuité de l'enseignement : suspension de 16 chefs d'établissements à Lubero

  1. La loi est dure mais c'est la loi, nous la communautés congolaise du Rwanda ( Diaspora congolaise du Rwanda) nous demandons a notre gouvernement de m'être en pratique la loi ici a notre ecole GROUPE SCOLAIRE CONCILIAIRE CONGOLAIS (GSCC) de kigali ,car aucune loi ni initiative de l'état que l'administration de cette école respecte, nous avons écrit au ministère de l'EPST mai aucun résultat ni réaction contre ces indigents

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *