Grand-Katanga: les députés qui ont rejoint l'Union Sacrée menacés de ne plus retourner dans leurs fiefs (UJK)

Paul Mwenz, président national de UJK en marche avec ses partisans/ PH tiers

L'Union des Jeunes Katangais(UJK) se dit préoccupée par l'évolution de la situation politique en République démocratique du Congo. Dans une déclaration, cette structure condamne ce qu'elle qualifie de

" violation intentionnelle de la constitution par ceux-là qui sont censés la faire appliquer" et qui " déstabilisé le bon fonctionnement des institutions de la République " ont déclaré les présidents des organisations signataires.

Dans cette sortie médiatique, l'Union des Jeunes décrient notamment " la nomination d'un informateur alors qu'un gouvernement de la majorité parlementaire est en place " un passage en force qui ne passe pour l'UJK soutient cette organisation.

L'Union des Jeunes Katangais fustige également l'instrumentation de la justice, la tribalisation des institutions, le débauchage des députés pour constituer une nouvelle majorité.

Ce regroupement qui se présente au nom des " peuples Katangais " met en garde tous les députés du Grand Katanga qui peuvent traverser des camps.

" l'UJK condamne avec la dernière énergie ce qui se passe à Kinshasa que nous qualifions de coup d'État constitutionnel. " et " nous lançons un avertissement aux députés nationaux et provinciaux qui se font corrompre à Kinshasa et qui participeront à la soit disant nouvelle majorité illégale de rester à Kinshasa car le peuple Katangais ne se reconnaît plus en eux " insiste l'UJK

Et de lancer cet avertissement " le Katanga ne contribuera ni ne participera plus jamais à l'instauration d'une nouvelle dictature dans ce pays.. En effet , le Katanga est rattaché au Congo par cette constitution sans laquelle le peuple Katangais prendra ses responsabilités devant l'histoire " tranche l'Union des Jeunes Katangais.

Chris Lumbu