Grand-Katanga: accusé de connivence avec les bakata-Katanga, le président de l'UJK fait des révélations

Paul Mwenz, président national de UJK en marche avec ses partisans/ PH tiers

Plusieurs soupçonnés et accusés de complicité avec les séparatistes katangais de Gédéon Kyungu Mutanga, Paul Mwenz président national de l'Union des jeunes Katangais( UJK) est sorti de sa réserve.

Il a fixé l'opinion sur les objectifs de l'ASBL UJK qui a une triple missions " consolider l'unité entre les jeunes katangais, défendre les intérêts communs du Katanga et rechercher le développement integral du Katanga " a expliqué Paul Mwenz, dit soldat du Katanga.

Pour lui, cette association ne soutient pas une quelconque personnalité. Seul le Katanga compte. Il s'insurge contre la spoliation des minerais du Katanga qui ne profitent nullement aux autochtones.

Voici l'intégralité de son discours

Mes chers frères

_Ce n’est pas pour la première fois que nous centralisons le Katanga. Le Katanga a une histoire
L’union des jeunes katangais a trois objectifs. Le premier objectif est de consolider l’unité entre les jeunes katangais ; deuxième objectif, c’est de défendre les intérêts communs du Katanga et le troisième objectif est de rechercher le développement intégral du Katanga. Pourquoi ces trois objectifs, c’est que lorsqu’on est uni on devient fort, lorsqu’on est uni on devient puissant. C’est dans l’unité qu’on peut être en mesure de défendre les intérêts du Katanga et lorsqu’on est fort et qu’on défend les intérêts du Katanga, alors on peut reconstruire le développement du Katanga.

Chers frères et sœurs,
L’Union des jeunes katangais ne dépend pas d’un individu ; nous ne sommes même pas un parti politique parce que nous ne défendons que le Katanga et rien d’autre que le Katanga. C’est vrai quelqu’un peut-être fort aujourd’hui mais demain il peut partir et quelqu’un d’autre devient plus fort que lui et le remplace ; mais le Katanga deouis que Dieu l’a créé reste le Kattanga et le demereura, nous nous passerons mais le Katanga demeurerera, vous devez savoir comment se battre et comment garder l’unité du Katanga pour la défense du Katanga

Le Katanga est riche, mais nous voyons chaque jour des trucks des minerais qui quittent Kolwezi.Au niveau national on signe des contrats au nom du Lualaba, au nom du Katanga ; mais qu’est ce qui nous reste mes frères ? Qu’est ce qu’ils envisagent pour nous ? un droit est un droit quand vous savez qu’il s’agit d’un droit.Tout le monde veut et peut devenir millionnaire au Katanga mais est-ce qu’un Katangais peut devenir millionnaire dans d’autres provinces ?
Pourquoi ailleurs, les richesses reviennent d’abord aux autochtones, et c’est leur bien propre, mais pour le Katanga c’est tout le monde qui se les partage au même niveau ?

Il y a un problème là. Nous voyons ici au Katanga même dans certaines entreprises, la majorité des employés sont des gens d’autres provinces. C’est comme si nous nos diplômes ne servent à rien ? C’est comme si nous sommes incompétents, comme si nous n’avons même pas étudier ? quand on voit quelqu’un qui ne sait même pas parler.

Comment imaginer un indien qui arrive ici, il est logé, nourris, véhiculé et touche cinq, six fois qu’un Katangais. Et pourtant nous savons que la plupart des entreprises ici n’utilisent rien que les anciens agents de la Gécamines qui ont été formés par la Gécamines.

Pourquoi ne pas donner la chance à la jeunesse katangaise. Et nous, nous sommes là pour défendre le Katanga. Imagine-toi, Si toi un fils du Katanga tu ne bénéficies pas chez toi où encore pourra tu bénéficier ?

Dernièrement, j’étais dans la suite du premier ministre à Kibali Gold, on a vendu une concession d’or aux industrielles mais la population s’est levée pour exiger qu’on laisse une portion aux creuseurs car l’entreprise ne pourra pas embaucher tout le monde. Ils se sont soulevés et on le gouvernement congolais, je dis bien le gouvernement congolais a dépêché le ministre de mines, c’était Martin Kabwelulu et on a départagé entre les industriels et les artisanaux.

Nous prenons le Nord Kivu, Sud Kivu et Maniema où il y a du Coltan et de la cassitérite, le gouvernement central a reservé une partie pour les industriels et une autre pour les creuseurs fils du terroir. On descend au Kasai, on vous montre la concession de la Miba où personne n’accède mais à coté, les creuseurs travaillent sans problèmes. Mais quand on vient au Katanga, toutes les concessions appartiennent aux indiens, aux chinois et occidentaux.

La même constitution au Congo,les memes textes, la même institution, la meme presidence, le meme senat, le même gouvernement octroient certains droits et privilèges à ceux de Kisangani, du Kivu, du Kasaï mais aux Katanga on n’a aucun droit. Pourquoi cette discrimination ?

Voilà pourquoi je dis qu'un droit est droit quand tu connais que c’est ton droit. La jeunesse katangaise doit être remis dans ses droits.

La sous-traitance par exemple. Il y a des gens qui vont arracher des contrats à la place des jeunes katangais. Qu'on se le dise, avez-vous déjà vu un katangais diamantifère dans ce pays? Où un katangais millionnaire suite à l'exploitation du coltan là au Kivu? Où il n'y a que les minerais du Katanga qui sont un bien commun et exploités au détriment des katangais ?
_

Chris Lumbu