Goma : Vive tension à Ndosho au lendemain de l'assassinat des civils

Ph. Illustration du quartier Ndosho à Goma. Ph. Charly K

À Ndosho, la population manifeste son mécontentement après l'assassinat de 8 civils par des personnes armées qui, jusqu'à présent ne sont pas identifiées.

Ce samedi 5 décembre 2020, plusieurs habitants majoritairement les jeunes tentent de manifester dans cette partie située à l'Ouest de la ville de Goma.

Les premières informations parvenues à election-net.com renseignent qu'ils voulaient déjà mettre le feu sur le bureau de la police, situé à Kabasha là que le drame s'est produit. Et les éléments de l'ordre sont intervenus en tirant à l'air de balles réelles pour disperser les manifestants en colère

''La population tente de brûler le sous CIAT Kabasha de la police. Et cette police répond par tirer des balles à l'air pour disperser la population'', a dit à election-net.com Bruno Mwitoere, commissaire de l'intérieur au sein du parlement des jeunes au Nord-Kivu.

Il sied de noter que les auteurs de ce énième cas d'assassinats dans la capitale du Nord-Kivu, ne sont pas identifiés jusqu'à présent. Le gouverneur Carly Nzanzu Kasivita, après sa visite à la morgue de l'hôpital provincial où sont gardés les corps de ces compatriotes lâchement abattus par les inciviques, a sollicité l'accompagnement de la population de Ndosho dans la sécurité collective en dénonçant les suspects.

Prince Bagheni, à Goma