Goma/Tuerie à Ndosho : Un député provincial interpelle les autorités

Saïdi Balikwisha, élu de Beni territoire. Photo de tiers

Le député provincial Saidi Balikwisha a dans une déclaration rendue publique ce samedi 5 décembre, consultée par election-net.com, interpellé les autorités, ainsi que les services de sécurité sur la recrudescence toutes azimutes de meurtres et des crimes dans la capitale du Nord-Kivu.

Cet élu de Beni territoire, a indiqué que la ville de Goma est entrain de ressembler petit à petit à la zone Martyr de Beni, ''les civils se font tuer par un groupe d'hommes armés que les services de sécurité ne parviennent pas toujours à maîtriser'', note-t-il.

Par ailleurs, il dit ne pas comprendre ce qui se passe à Goma, la ville qui héberge en elle seule le Gouverneur de Province, le ministère provincial de la sécurité, les responsables de la 34 ème région militaire, le commissariat provincial de la police, les directions provinciales de renseignement civil, militaire et policière,…

''[..]bref tous les services qui pouvaient réfléchir sur comment instaurer un petit degré de sécurité, malheureusement c'est dans cette ville où l'on tue les civils en plein jour, on attaque les civils et on les tue vers 18 h et ces autorités avec tous les moyens qu'elles disposent ne parviennent pas à contrôler la situation'', déplore t-il.

Enfin, Saidi Balikwisha révèle que certains des engins des militaires censés servir pour traquer les bandits servent plutôt pour le transport des braises pour les résidences des autorités, le transport des enfants des chefs à l'école de leurs épouses au marché.

''[…]C'est triste d'apprendre qu'au moins 7 personnes (bilan provisoire) ont encore été tuées la soirée du vendredi 4 Décembre à Ndosho, en plein cœur de Goma, chef lieu de la province du Nord Kivu.
Comme si les bandits respectaient les mots d'ordre d'une autorité locale qui leur avait demandé de patienter le départ du chef de l'État pour reprendre avec leurs opérations sanguinaires''
, a-t-il conclu .

Prince Bagheni, à Goma