Goma : liberté provisoire accordée aux deux militants de la LUCHA après des mois en prison

Le tribunal militaire de garnison de Goma vient d’accorder la liberté provisoire à Parfait Muhani et Ghislain Muhiwa, tous militants du mouvement citoyen lutte pour le changement (LUCHA), ce samedi 6 novembre 2021.

Ceux-ci étaient détenus à la prison centrale de Goma/Munzenze depuis 4 mois pour le premier et 2 mois pour le second, ''à l’instigation de la fondation Denise Nyakeru Tshisekedi''.

Selon le mouvement citoyen lutte pour le changement, ces deux militants n’auraient jamais dû être arrêtés et détenus en premier lieu. ''Leur libération provisoire est un soulagement pour eux, pour leurs familles et pour nous en tant que mouvement. Mais elle n’efface pas le caractère injuste et abjecte de cette affaire'', peut-on sur le compte Twitter de la LUCHA.

Ce mouvement dit attendre sereinement le procès sur le fond ''pour démontrer l’aberration de cet acharnement fomenté par la fondation Denise Nyakeru Tshisekedi, et restaurer leur honneur"

''Nous espérons que la justice se décidera enfin à enquêter sur le fond de l’affaire : à savoir les soupçons de détournement d’une partie de l’aide destinée aux sinistrés de l’éruption du 22 mai'', poursuit la LUCHA.

Il sied de noter que cette libération provisoire est accordée à ces deux militants après une pression faite par plusieurs personnes physiques et morales et particulièrement les organisations de défense des droits humains.

Prince Bagheni, à Goma

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *