Goma : les autorités militaires accusées de négliger les alertes des acteurs de la société civile

Ville de Goma avec une vue sur le lac Kivu et le volcan Nyiragongo. Ph de tiers.

Les autorités militaires à qui la gestion de la province a été confiée depuis l'instauration de l'état de siège au Nord-Kivu, sont accusées de négliger les alertes des acteurs de la société civile.

Bruno Muitohere, acteur de la société civile à Goma, a indiqué à Election-net.com ce samedi 25 septembre 2021, que la ville volcanique connaît un problème d'insécurité. Et cela, parce que selon lui, les nouvelles autorités ne prennent pas au sérieux cette menace sécuritaire.

''[…], chaque jour, il y a des cas parfois isolés, des tueries, des vols, des viols, des cambriolages qui se passent à Goma et malheureusement l'autorité militaire ne prend pas en compte nos alertes'', a-t-il indiqué à election-net.com.

Et de poursuivre:

''Nous avons la chance d'avoir les institutions provinciales, y compris la première institution qui est le gouvernorat de province, la ville n'a même pas beaucoup de quartiers mais c'est encore elle qui connaît des problèmes'', a-t-il indiqué.

Il a par ailleurs souligné que plusieurs dénonciations et alertes des acteurs de la société civile ne sont pas prises en compte par les autorités. Ce qui, selon lui, aggrave la situation sécuritaire.

''[….], Malheureusement pour nous, entant qu'acteur de la société civile, nous ne sommes pas écoutés par les autorités militaires. Toute personne qui alerte sur les questions sécuritaires allant dans un sens négatif pour amener l'autorité à corriger, est considérée comme ennemi de l'état de siège, ce qui risque d'empirer la situation'', indique-t-il.

Enfin, Bruno Muitohere a demandé aux autorités militaires de faire de la population premir bénéficiaire de l'état de siège, et cela, à partir de la prise en compte des alertes qui sont données par les acteurs de la société civile.

Prince Bagheni, à Goma

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *