Goma : le bilan de l'incursion des présumés ''Bandits'' au Quartier Ndosho s'alourdit

Ph. Illustration du quartier Ndosho à Goma. Ph. Charly K

Le bilan de l'incursion des présumés ''bandits'' dans le Quartier Ndosho le lundi 7 septembre 2020, à 19h30 en ville de Goma, dans la commune de Karisimbi, passe de 4 à 5 personnes.

Claude Rugo, un des cadres de la société civile dans cette partie de la ville de Goma, précise à election-net.com que cette cinquième personne a rendu l'âme alors qu'elle était dans une structure médicale de la place.

''le même lundi, 4 personnes ont été retrouvées mortes sur place, dont un policier et un militaire. L'unique blessé était dépêché à l'hôpital cbca Ndosho, et c'est là qu'il a rendu l'âme ce mardi vers 12h'', a dit Claude Rugo.

En outre, il a appelé les services de sécurité à mobiliser les efforts pour parvenir à mettre la main sur ''ces bandits'' qui endeuillent la population.

''Que les autorités puissent faire tout leur possible pour nous venir en aide, ces gens qui viennent de mourir ont été retrouvés dans une boutique, c'était à 19h20. Ça faisait déjà un temps sans que le quartier Ndosho n'enregistre de cas d'assassinats. Nous demandons aux autorités de rechercher ces bandits et que la paix revienne dans notre quartier'', a t-il chuté.

De l'autre côté, certains habitants du quartier Ndosho accusent la Cheffe dudit de ne pas se préoccuper des questions sécuritaires qui concernent son entité. Et ce, ''parce qu'elle habite le quartier Kyeshero qui n'est pas celle qu'elle dirige''.

''Notre Cheffe n'habite pas dans le quartier Ndosho, elle est à Kyeshero et cela fait en sorte qu'elle ne puisse pas se préoccuper des questions sécuritaires du quartier Ndosho'', a dit à election-net.com un habitant du Quartier Ndosho.

En rappel, les cas d'assassinats sont récurrents dans plusieurs quartiers de la ville touristique de Goma.

Toutefois certaines structures de défense des droits humains pointent du doigt les ex- prisonniers qui avaient bénéficié de la grâce présidentielle dans la prison Munzenze.

Prince Bagheni, à Goma