Goma : la population appelée à dénoncer les cas de la traite des personnes

Les participants à la formation sur la traite des personnes. Photo Enet/Prince B

Les acteurs de première ligne notamment les magistrats assis comme debout, les avocats, les services spéciaux (ANR et DGM ), les inspecteurs du travail, les assistants société ont clôturé ce samedi 27 novembre 2021 une formation à Goma au Nord-Kivu sur la traite des personnes organisée par l'Agence pour la prévention et la lutte contre la traite des personnes (APLTP) en sigle.

Maître Frank MBUKA MABONDO Kadiya, assistant au sein de l'Agence pour la prévention et la lutte contre la traite des personnes (APLTP) a demandé à ceux-là qui ont pris part à cette formation de prendre conscience de cette pratique qui est la traite des personnes, tout en demandant à ceux-là qui interviennent dans la prévention de réfléchir sur la prise en charge des victimes et la protection des témoins.

''[…], dans cette matière, nous devons prendre en charge les victimes de cette infraction, également protéger les témoins et poursuivre les bourreaux pour que l'on mette fin à ce phénomène parce que nous sommes membres des sociétés des nations'', a-t-il déclaré.

Il a par ailleurs appelé ces acteurs de première ligne de jouer leur rôle habituel, ''que ceux qui sont magistrats jouent le rôle de magistrat, qu'ils s'activent pour sanctionner ce crime, que les OPJ constatent également dans le domaine de leur compétence cette infraction-là'', a-t-il indiqué.

Tout en demandant aux membres de la communauté de dénoncer tous ces cas liés à la traite des personnes pour que les bourreaux soient poursuivis et condamnés par la justice.

Enfin, Maître Frank Kadiya a souligné que l'agence mène le plaidoyer au niveau du gouvernement congolais pour qu'il y ait un fond pour accompagner les victimes de la traite des personnes et favoriser leur insertion dans la communauté.

En rappel, l'Agence pour la prévention et la lutte contre la traite des personnes (APLTP) en sigle, est une agence du cabinet du chef de l'État de la République Démocratique du Congo, créée il y a deux ans, pour s'occuper seulement des questions liées à la traite des personnes.

Prince Bagheni, à Goma

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *