Goma : Environ 500 anciens travailleurs de la MONUSCO réclament leurs indemnités de sortie

Le bailleur de la Monusco prêt à résilier le contrat. Ph. ENET/P. Bagheni

Les anciens travailleurs de la Mission onusienne étaient en sit-in devant la base de la Monusco ce lundi 9 novembre 2020 à Goma au Nord-Kivu.

Ces travailleurs qui sont des interprétes, techniciens, helpa, et de cleaners, revendiquent leurs indemnités de sortie, le salaire recto actif, et les attestations de services rendus après avoir servi cette mission onusienne pendant plusieurs années.

Nathalie Kubantu, porte-parole de ceux-ci a noté que la MONUSCO a toujours négligé toutes les doléances lui présentées quoiqu'elles soient nobles.

''Nous venons ici parce que on a pas répondu à nos revendications, la MONUSCO nous néglige. Nous constatons qu'elle est venue pour son intérêt et non celui de Congolais'', a-t-elle fait savoir.

Cependant, elle a indiqué qu'après avoir organisé un sit-in pendant plus de 7 mois devant les portes de la MONUSCO, un accord avait été signé où la mission avait promis de payer toutes ces indemnités à la fin de l'année 2019, ce qu'elle n'a pas fait.

''Nous n'avons pas été fatigués, la MONUSCO a amené un accord bidon en disant qu'elle fera l'évaluation de cas par cas, pour nous payer fin 2019, et aujourd'hui au mois de novembre 2020, sans solution'', a-t-elle déclaré.

En outre, elle a indiqué que tous les anciens travailleurs de cette mission, concernés par cette situation sont estimés à plus de 500 personnes.

Enfin, Nathalie Kubantu a souligné que tous ces travailleurs ne réclament les mêmes années, selon elle, il y a ceux qui ont travaillé pendant 10 ans, d'autres 8 ans, 5 ans et 3 ans. Et se disent déterminés pour obtenir le payement de leurs indemnités et les attestations de services.

Prince Bagheni, à Goma