Goma/Covid-19 : ''l'État congolais doit disponibiliser des cimetières publics gratuits'', Rémy Segihobe

Un cimetière de Bergame, ville du nord de l’Italie, très touchée par la première vague de l’épidémie. Photo prise le 19 mai 2020. Photo by Piero CRUCIATTI / AFP

La montée des cas de décès liés à la covid-19 à Goma au Nord-Kivu, continue à inquiéter plus d'une personne. Il y en a ceux qui estiment que le reconfinnement de la ville volcanique serait profitable pour la population.

Remy Segihobe un des notables de la ville de Goma a appelé le gouvernement à prendre ses responsabilités en trouvant des cimetières publics gratuits pour les victimes de la Covid 19

“[…], Avec le nombre de décès actuel à Goma, il est impératif que l'État congolais prenne ses responsabilités'', a-t-il indiqué.

Ainsi, il a rappelé que la pandémie reste une question de santé publique, d'où son appel à l'état congolais de prendre toutes les dépenses.

Enfin, Rémy Segihobe a demandé a demandé au gouvernement de penser au renforcement de matériel dans les hôpitaux. Et ce, pour permettre une bonne prise en charge des patients.

Il sied de noter que le Dr Jean-Jacques Muyembe, coordonnateur du secrétariat technique de riposte contre la covid-19 en République Démocratique du Congo a, depuis le mercredi 28 juillet 2021 alerté l'opinion sur la circulation de variants indien et britannique au Nord-Kivu et particulièrement en ville de Goma.

Selon lui, sur 27 échantillons analysés au laboratoire INRB/Goma, 22 échantillons, l'équivalent de 81,5% ont été testés positifs pour B1.617 c'est-à-dire le variant Indien et 5 échantillons l'équivalent de 18,5% pour variantB.1.1.7, c'est-à-dire le variant britannique.

Prince Bagheni, à Goma

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *