Goma/Covid-19 : Deux autres journalistes décèdent en 24 heures

Les regrettés Raphaël Kiwongi, et Jean-Luc Nyembo. Ph Enet Prince Bagh

La pandémie de la covid-19 continue à décimer des vies humaines depuis que cette troisième vague a commencé. Déjà à Goma au Nord-Kivu, deux autres journalistes viennent de rendre l’âme en 24 heures.

Jean-Luc Nyembo, éditeur et responsable du journal « Droit à la vérité » a rendu l’âme depuis la soirée du dimanche 11 juillet 2021, dans une structure médicale de la place. Le deuxième journaliste à trépasser, c’est Raphaël Kiwongi Matondo, ancien président de l’UNPC au Nord-Kivu et responsable du journal « Jonction » qui a rendu l’âme la nuit du dimanche à ce lundi 12 juillet chez lui à la maison.

Après ces deux pertes dans la corporation des journalistes au Nord-Kivu, nombreux sont ces observateurs qui estiment que la vaccination en masse des journalistes devrait être une nécessité. Et ce, parce qu’ils sont dans plus d’une activité, ce qui fait qu’ils soient exposés à la contamination.

”Au regard de ce qui se passe actuellement dans notre corporation je constate que beaucoup de journalistes ont été en contact avec beaucoup d’autres cas potentiels. Ainsi je pense qu’il est plus que temps de lancer une vaccination en masse. Tous les cas contacts volontaires et tout autre journaliste qui désire se protéger et protéger sa famille devrait être vacciné. Nous ne devons pas nous limiter à pleurer nos confrères. Il nous faut agir. La mort de notre confrère Jonas Ngabo devrait nous interpeler”, a commenté les journaliste Daniel Michombero.

Il sied de noter qu’à Goma, deuxième ville la plus touchée par ce fléau, le décès sont devenus très fréquents dont la plupart sont assimilés à la covid-19.

Prince Bagheni, à Goma

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *