Goma: Cinq journalistes relaxés après plus d'une heure de détention

Quelques journalistes interpellés par la police nationale congolaise ce jeudi 20 juin 2020. Photo de tiers

Cinq journalistes de Goma, dont Glody Murhabazi, Gina Mulumba, Yassin Ndaye, Julien Migabo et Dieudonné Mango ont été interpellés alors qu'ils travaillaient dans une parcelle privée de l'ancien maire Polydor Wundi ce samedi 20 Juin 2020 par les éléments de la police.

Les informations récoltées par election-net.com, renseignent que tous leurs matériels de travail ont été saisis et certains ont été agressés, jusqu'au point de voir leurs habits déchirés par ces agents de l'ordre, qui les accusent d'avoir violé les gestes barrières visant à limiter la contamination de la pandémie à Coronavirus.

Après avoir passé plus d'une heure de détention au cachot de la police de la commune de Karisimbi, leur libération a été faite, cela après plusieurs alertes.

Dénonçant cette arrestation qualifiée d'arbitraire, Dido Kayembe, journaliste correspondant du site d'information dépêche.cd a indiqué à election-net.com que ces éléments de l'ordre doivent être poursuivis en justice pour des dommages et intérêts. Il estime avoir  été interpellé sans avoir comme une infraction.

''Ils ne peuvent pas arrêter arbitrairement les journalistes et rester impunis. La PNC Nord-Kivu  doit des dommages-intérêts à ces 4 journalistes qu’elle a  arrêté cet après-midi à Goma. C’est cela le droit. Si on veut réellement appliquer la justice équitable pour tous'' a-t-il indiqué à election-net.com

Il faut noter que cette arrestation est une première depuis que le gouvernement provincial a annoncé certaines mesures à respecter en cette période où le pays est secoué par la pandémie du Coronavirus.

Prince Bagheni, à Goma