France : 8 ans de prison requis contre Koffi Olomidé

Koffi Olomidé, chanteur et artiste congolais était jugé lundi 25 octobre en appel à Versailles pour des faits d’agressions sexuelles et la séquestration de quatre de ses anciennes danseuses entre 2002 et 2006.

Condamné à deux ans en première instance, Koffi Olomidé voit sa peine s'alourdir. Huit ans de prison ferme ont été requis lundi contre la star de la rumba congolaise, jugée en appel à Versailles pour agressions sexuelles et séquestration.

Rappels des faits :

En 2007, une première danseuse porte plainte et décrit à la justice ses tournées avec Koffi Olomidé en France. Elle dit les vivre enfermée près de Paris, dans un pavillon surveillé par trois gardes, sans possibilité de sortir ni de téléphoner. Les trois autres, qui déposent plainte en 2009 puis 2013, confirmeront ce récit, selon l’accusation. Selon le récit des danseuses – dont une qui assure qu’elle était alors mineure – à la justice, elles étaient parfois amenées dans une chambre d’hôtel ou dans un studio d’enregistrement pour que le chanteur les force à avoir une relation sexuelle.

L’une d’entre elles rapporte qu’elle subissait la scène deux fois par semaine. Une autre raconte qu’elle se laissait faire pour ne pas perdre son poste de danseuse. En juin 2006, elles s’échappent ensemble du pavillon francilien avec une corde de drap après avoir endormi les gardes à l’aide de somnifères, selon leur récit.

Joël Mesa Nzuzi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *