Football : voici ce qu'aurait coûté la prolongation de Leo Messi au FC Barcelone

Joan Laporta, nouveau président du Barça. Ph. Tiers

En Conférence de Presse ce vendredi pour expliquer les points ayant entraînés la décision de ne pas prolonger Lionel Messi, Joan Laporta a fait savoir que les règles de la Liga et les intérêts du FC Barcelone n’ont pas permis de poursuivre l’aventure avec l’argentin, et ce, malgré l’accord de principe trouvé auparavant.

« Nous voulions commencer l’ère Messi dans 2 ou 5 ans, mais nous allons la commencer aujourd'hui. » lâche le président du FC Barcelone Joan Laporta devant la presse.

Il précise cependant que l’accord avec Messi avait été trouvé mais la Liga Espagnole ne pouvait pas autoriser un tel investissement. « Nous avions un accord avec Messi pour lui donner 2 ans de salaire sur 5 ans. Leo a accepté le contrat. Mais ça n'a pas autorisé par La Liga. » dit-il.

Sans passer par Quatre Chemins, Joan Laporta affirme que « les négociations avec Messi sont TERMINÉES. » Pour lui, « La Liga n’est pas flexible avec la limite salariale et nous ne voulons pas hypothéquer les droits du club pendant un demi-siècle. Nous n’avons pas pu boucler le contrat que nous avions avec Messi à cause du Fair-play financier. Pour signer Messi, le club a dû s'entendre sur un contrat qui affecterait le club pendant 50 ans en termes de droits TV. »

Si certains n’en reviennent pas de ce divorce, d’autres pensaient pourtant à un renversement de situation. Mais Joan Laporta reste intransigeant sur cette décision. « Je ne veux pas faire de faux espoirs. Le joueur a également d’autres propositions. Il y avait une limite de temps, pour nous et aussi pour Messi. »

« Messi mérite tout, il a montré sa volonté de rester au Barça. Je suis triste, mais je sais aussi que nous avons fait de notre mieux pour protéger les intérêts du FC Barcelone. » souligne le président du club catalan.

Plusieurs joueurs ont accepté de faire le sacrifice de baisser sensiblement leur salaire pour sauver cette situation notamment Gérard Piqué, Sergio Busquets et Sergi Roberto.

Mais le temps, le fair-play financier, la Liga, les intérêts du FC Barcelone, toutes ses raisons ont été un frein pour l’évolution du dossier, même si le départ des joueurs comme Antoine Griezmann, Samuel Umtiti, Phillip Coutinho, Martin Braithwaite ou encore Miralem Pjanic aurait pu résoudre ce cas. Mais tout ce beau monde comptait à leur tour, s’imposer chez les Blaugrana.

Theo Liko

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *