Football : la faramineuse dette du FC Barcelone

Stade du FC Barcelone/ photo tiers

En Conférence de presse ce lundi, le Président du FC Barcelone Joan Laporta a démontré la situation financière critique du club laissé par l’ancienne administration présidée par Josep Bartomeu et ses magouilles prêtes à détruire le futur des Blaugrana.

Tout d’abord, Joan Laporta a expliqué les premiers défis qu’il a confrontés à son arrivée. « Dès notre arrivée au club, nous avons demandé un prêt relais de 80 millions d'euros accordé par Goldman Sachs car sinon nous ne pourrions pas payer les salaires. Nous avons également constaté que des travaux urgents devaient être effectués pour réparer le Camp Nou, dans un rapport de 2019 qui soulignait que s'ils n'étaient pas réparés, cela comportait un risque pour les personnes. Les travaux ont été effectués pour un coût de 1,8 million. », a-t-il dit.

En outre, Laporta a découvert que l’administration Bartomeu avait perçu à l’avance 50% des droits TV du club, mais aussi des salaires dépassant le 100% des recettes du Barça.

« Nous avons également découvert que le club avait déjà perçu 50% des droits TV à l'avance. Nous avons trouvé la politique salariale sous la forme d'une pyramide inversée. Les vétérans avaient des longs contrats et les jeunes avaient des contrats courts. La baisse de 68 millions d'euros de salaires vendue par le précédent conseil d'administration n'est pas du tout vraie. Nous avons trouvé ces millions dans différents types de bonus dans les nouveaux contrats. Nous avons une masse salariale qui représente 103% du chiffre d'affaires du club. Par exemple, une personne a été payée 8 millions d'euros - un montant ridicule - pour rechercher des talents en Amérique du Sud. Ces choses ont détruit l'économie du club. Le Barça a une valeur nette négative de 481 millions d'euros. », poursuit-il.

Pour lui, la lettre de Bartomeu est pleine de mensonges. « Ils ont embauché 200 fournisseurs différents pour diviser les factures et ainsi éviter les contrôles internes. La lettre de Bartomeu est un effort pour justifier une gestion injustifiable. C'est un exercice de désespoir. Ils sont responsables de tout jusqu'au 7 mars. Ils n'y échapperont pas. Ils ont dit avoir démissionné à cause de Procicat, à cause de la situation sanitaire. Non, ils ont démissionné parce qu'il y avait eu une motion de censure Dans leur budget, ils ont parlé de baisses de salaire, de la vente du Barça Corporate, de la vente de joueurs. Ils n'ont rien fait. Notre dette est de 1350 millions d'euros. La situation économique est si mauvaise à cause d'eux. Dans sa lettre, Bartomeu a évoqué une nouvelle € 90M de réduction de salaire qu'il prévoyait. Mais les joueurs ne voulaient même pas lui parler. De plus, les salaires qui ont été abaissés n'étaient que des reports. La vision du conseil d'administration de Bartomeu était à court terme… L'héritage est désastreux et très préoccupant. Spectaculaire. Nous allons l'inverser. », a-t-il conclu.

Theo Liko

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *