Foot : Guelor Kanga fait fuir son père en Serbie

Kanga Kaku, Ph. Tiers

Guelor Kanga a fait fuir son père de la République démocratique du Congo précisément, de Kinshasa vers la Serbie, afin d’éviter tout contact avec les services compétents dans le cadre d’une enquête de la Confédération africaine de football (Caf) sur sa vraie identité.

Selon les informations livrées par Africanewsrdc.net, son père Willy Kanga Masamuna résidait, sise 162 avenue Bosenge, dans la commune de Ngiri-Ngiri. Cette adresse figure aussi sur la licence de l’athlète que détient la Fédération congolaise de football association (Fécofa).

De son vrai nom, Guelor Kiaku Kiaku Kiangani, le joueur tient ce nom de sa mère, feue Kiaku, décédé en 1986, quatre mois après sa naissance, en octobre 1985. D’ailleurs, il a affirmé dans une vidéo diffusée en juillet 2020 qu’il a rejoint son frère Blaise Kanga au Gabon pour y vivre.

L’actuel sociétaire d’Etoile Rouge de Belgrade qui dément toute accusation, se mêle le pinceau. Et pourtant, il est repris par des preuves palpables notamment, la vidéo où il explique pourquoi il a rejoint son frère et le document de sa licence qui confirme qu’il a évolué au FC Royal de Bumbu, avant de passer dans plusieurs clubs dont le FC Bosenge, le FC Odi, et bien d’autres clubs de la commune de Bandalungwa.

Arrivé au Gabon pour rejoindre son frère Blaise Kanga, Guelor a dû prendre le nom de son père Kanga pour changer d’identité. Il devient donc Guelor Kanga avec une nouvelle date de naissance: le 1er septembre 1990. Un nouveau lieu de naissance: Oyem au Gabon.

En terre gabonaise, Guelor Kanga a évolué au sein de Manga Sport, au FC Missile et à Mounana avant de s’envoler pour l’Europe.

La Caf qui livrera son dernier verdict ce 9 mai, avait donné un ultimatum à la Fédération gabonaise de football ( FEGAFOOT) pour se prononcer. Soutenant son joueur, cette dernière a rejeté les déclarations de la Fécofa.

Theo Liko