Fièvre jaune : La RDC s'apprête à vacciner plus de 16 millions de personnes

plus de 16 millions de personnes ciblées par une campagne de vaccination contre la fièvre jaune. Ph. Tiers

La République démocratique du Congo (RDC) a lancé, mardi, une campagne de vaccination préventive contre la fièvre jaune, qui cible plus de 16,3 millions de personnes. ''Une première contre cette maladie en Afrique en 2021, selon l'OMS''.

La campagne aura lieu dans sept des 26 provinces de la RDC et ciblera les personnes âgées de neuf mois à 60 ans, parmi lesquelles près de 300 000 réfugiés. C'est le résultat d’une collaboration impliquant les autorités sanitaires du pays avec le soutien de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) et d’autres partenaires tels que la Fondation Bill et Melinda Gates, Gavi l’Alliance du vaccin, PATH, l’UNICEF et Village Reach.

Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), cette campagne a nécessité plus d’un an de préparation et a été partiellement retardée par la pandémie de Covid-19. « Répondre à d’autres urgences sanitaires est désormais doublement difficile au moment où les pays travaillent dur pour contenir la pandémie de Covid-19 », a expliqué la Dre Matshidiso Moeti, directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique.

« Même si la fièvre jaune est une maladie dangereuse, il est facile de l’éviter avec une simple injection dans le bras », a ajouté la Dre Moeti, relevant que cette campagne de vaccination illustre le fait qu’en s’adaptant « à la nouvelle normalité, en travaillant ensemble et en innovant, nous pouvons éviter d’autres épidémies et combattre le coronavirus ».

Bien que la RDC ait introduit la vaccination contre la fièvre jaune dans son programme national de vaccination de routine en 2003, la couverture vaccinale reste autour de 56%, en-dessous du minimum recommandé de 80%. Selon l’OMS, la faible couverture vaccinale a mené à une résurgence de la maladie dans le pays, avec six épidémies enregistrées entre 2010 et 2019.

L’OMS fournit un soutien technique et de coordination de la campagne, des formations aux vaccinateurs, de même que des outils de contrôle en temps réel permettant entre autres la gestion des données et une enquête post-campagne.

La fièvre jaune est causée par un virus se propageant par la piqûre d’un moustique infecté. Certains patients peuvent développer des symptômes graves, parmi lesquels une forte fièvre et une jaunisse (un jaunissement de la peau et des yeux).

« Nous saluons le lancement de cette campagne de vaccination préventive, ainsi que la mobilisation des organisations partenaires et de la population qui s’est appropriée la campagne et prend part aux efforts collectifs pour éliminer la fièvre jaune dans le pays », a déclaré Dr Luc Alungu, ministre provincial de la Santé de la Tshopo, l’une des sept provinces où la vaccination aura lieu.

Entre 29.000 et 60.000 décès chaque année en Afrique

A noter que la Guinée et le Sénégal ont mené en janvier dernier des campagnes de vaccination contre la fièvre jaune après que des cas ont été détectés. En 2021, mise à part la RDC, le Nigeria, la République du Congo et le Soudan mèneront aussi des campagnes de vaccination préventive de la fièvre jaune, ciblant un total de 53 millions de personnes dans les quatre pays.

Le fardeau de la fièvre jaune en Afrique est estimé entre 84.000 et 170.000 cas sévères et entre 29.000 et 60.000 décès chaque année. Vingt-sept pays africains présentent un risque maximal d’épidémies de fièvre jaune. La fièvre jaune est causée par un virus se propageant par la piqûre d’un moustique infecté. Certains patients peuvent développer des symptômes graves, parmi lesquels une forte fièvre et une jaunisse (un jaunissement de la peau et des yeux).

La RÉDACTION