États-Unis: Fâché contre Twitter, Donald Trump signera ce jeudi un décret sur les réseaux sociaux

Le président américain Donald Trump. Photo crédit: Reuters/Erin Scott

Le président des Etats-Unis, Donald Trump, qui a toujours fait recours au réseau Social Twitter pour s'adresser directement à ses followers, a multiplié les menaces, mercredi 27 mai en accusant  la plate-forme Twitter d’« interférer » dans la campagne électorale américaine. Il a promis de « réguler fortement ou de fermer » les réseaux sociaux.

Après que Twitter ait revendiqué la fausse déclaration de Trump sur les votes par e-mail, Le président a répondu que le réseau social "avait complètement réduit la voix du Parti conservateur" et menace de "réglementer strictement" les réseaux sociaux. Il affirmait sans preuve ce mardi 27 mai que le vote par correspondance serait “substantiellement frauduleux” et conduirait à "une élection truquée”.

Cette réaction a été déclenchée par la décision inédite de Twitter d’ajouter une mise en garde à deux messages publiés mardi par Donald Trump, dans lesquels il défendait la thèse contestée selon laquelle le vote par correspondance faciliterait la fraude électorale.

«Il n'y a PAS MOYEN (ZERO !) que le vote par correspondance soit autre chose que substantiellement frauduleux», a tweeté le président américain. «Le gouverneur de la Californie est en train d'envoyer des bulletins de vote à des millions de personnes. Tous ceux qui vivent dans l'Etat, peu importe qui ils sont ni comment ils sont arrivés là, vont en recevoir. Ensuite des professionnels vont leur dire, à ces gens qui sont nombreux à n'avoir même jamais pensé à voter avant, comment et pour qui voter. Ce sera une élection truquée», a-t-il rajouté.

Le réseau social a donc ajouté la mention “Obtenez des faits sur le vote par correspondance” sous les deux tweets.

Le fil Twitter du président des États-Unis. Election-Net/@realdonaldtrump

Le fil Twitter du président des États-Unis. Election-Net/@realdonaldtrump

Une mesure qui a scandalisé le président américain qui n'hésite pas à affirmer que «Twitter réprime la LIBERTÉ D'EXPRESSION, et, en tant que président, je ne le permettrai pas!», a-t-il tweeté.”.

D’après les représentants de la Maison blanche, quelques heures après que Donald Trump ait menacé de réguler ou de fermer tweeter, un décret visant les réseaux sociaux sera signé ce jeudi 28 mai.

Les représentants n’ont donné aucune précision sur la possible teneur du décret présidentiel. On ne sait pas pour l’heure comment Donald Trump pourrait concrétiser sa menace de fermer Twitter.

La Rédaction