Etat de siège : les lignes "rouges à ne pas franchir"

Général Sylvain Ekenge, porte-parole du gouverneur militaire du Nord-Kivu/ ENET/ Dieubon M.

Le Général Sylvain Ekenge, porte-parole du gouverneur du Nord-Kivu, a échangé avec les responsables des médias en ville de Beni, 24 juillet 2021.

Au cours de ces échanges auxquels election-net.com a été convié, cet officier supérieur de l'armée est revenu sur plusieurs questions d'actualités notamment le comportement à adopter par les professionnels des médias pendant cette période de l'Etat de siège.

S'il a rassuré qu'il ne voudrait pas "qu'un seul journaliste soit arrêté", le Général Sylvain Ekenge a toutefois révélé les lignes " rouge" à ne pas franchir.

"Ce n'est pas moi qui fixe la ligne rouge, c'est la loi… Pendant l'état de siège, il ne faudra pas que vos propos, vos écrits, vos images puissent détourner le militaire de son objectif. Il ne faudrait pas inciter le militaire à la rébellion ou à la désobéissance. Également, le pousser à poser des actes contraires à la loi ainsi que démoraliser le militaire au front", a-t-il dit au micro d'election-net.com, au sortir de la rencontre.

Quiconque franchira ces lignes, poursuit-il, est passible aux sanctions prévues par la loi parmi lesquelles l'expulsion du journaliste de la province concernée par l'état de siège. Tout en affirmant que l'état de siège n'etouffe pas la liberté de la presse, il reste convaincu que les journalistes ne dépasseront pas les haies plantées.

Le Général Sylvain Ekenge a en outre salué le travail des chevaliers de la plume qui accompagnent les Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC) dans les opérations de traque des groupes armés dont la nébuleuse ADF.

Dieubon Mughenze depuis Beni

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *