État de Siège : l'EI repousse l'armée et reprend le contrôle de deux villages en Ituri

GETTY IMAGES

En plein état de siège, l'organisation Etat islamique (EI) contrôle désormais deux villages dans la province de l'Ituri après plusieurs jours des affrontements avec l'armée congolaise aux villages Mapipa et Malibongo, a fait savoir ce lundi l'agence de presse AMAQ, liée à l'Etat islamique.

Selon Amaq, ''des affrontements ont éclaté avec l'armée congolaise depuis mercredi dernier, faisant 18 morts dans leurs rangs''. Les sources ont révélé que les combattants de l'Etat islamique avaient lancé une attaque surprise contre un camp récemment repris par l'armée congolaise près du village "Mapipa", en vue d'attaquer les positions des djihadistes au milieu des forêts, précise l'agence.

Après plusieurs jours d'affrontements, des sources militaires ont indiqué toujours à l'agence "Amaq" que le groupe de l'EI est parvenu dimanche matin, à resserrer le contrôle sur les villages de "Malibongo" et " Mapipa" ainsi que ses environs.

L'armée congolaise sous l'impasse !

''Des dizaines de soldats blessés ont fui au hasard dans les forêts au moment de l'attaque, sans avoir aucune itinéraire et connaissance de la région, et cela a causé la mort de plusieurs soldats. Parmi eux, plusieurs sont morts à cause de la faim et de l'épuisement, sous le silence total du commandement de l'armée congolaise qui n'a pas voulu révéler ce qui s'est passé''indique l'agence qui dévoile que l'EI a capturé et tué hier dimanche, l'un des soldats en fuite après avoir été attrapé alors qu'il ratissait la zone.

Au terme d’opérations couronnées de succès, la source révèle que le groupe de l'EI invite dès à présent les chrétiens du village Mapipa à rejoindre l'Islam au Congo, car l'armée a été déboutée.

Pour rappel, du 18 au 20 juillet, les Forces Armées de la République Démocratique du Congo avaient libéré 150 personnes prises en otage par les rebelles ADF/MTM Dans la région de Boga et Tchabi au sud du territoire d'Irumu dans la province de l'Ituri. Contacté par ELECTION-NET.COM, Jules Ngongo, le porte-parole des FARDC dans la région déclarait "Nous sommes à Boga, Tchabi et ses environs où nous avons mené des offensives, les opérations de poursuites contre les ADF et leurs alliés à la suite de ces opérations, nous récoltons du succès en succès ce qui a permis à ce que nous puissions libérer nos populations qui étaient dans la captivité de ces terroristes qui utilisaient cette population comme bouclier humain. Cette population constituait de femmes, des enfants et des jeunes garçons dans cette brousse où nous avons mené du 18 au 20 juillet 2021 à Mapipa et Malibongo, ces habitants sont libres. Pour le moment ces habitants sont sous la protection des forces armées''.

Lire : Ituri : l'armée annonce la libération de 150 otages des ADF

TRADUCTION FRANÇAISE

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *