Etat de siège : "la situation sécuritaire ne semble pas s'améliorer", Dénis Mukwege

Dénis Mukwege à l'ass pro du Sud-Kivu. Photo ENET Héritier Bashige

L'immense espoir suscité au début de l'état de siège décrété dans le Nord-Kivu et l'Ituri s’émousse trois mois après, faute de résultats. L'armée peine à briser le cycle des massacres dans l'est de la République démocratique du Congo.

C'est l'impression qu'a le prix Nobel de la paix, le docteur Denis Mukegwe qui estime, dans une déclaration en rapport avec les récents massacres en Ituri et au Nord Kivu, que cette situation tragique et scandaleuse n'est plus supportable.

Pour lui, l'État de siège n'aurait pas du tout résolu la situation de la crise sécuritaire dans l'Est du pays.

"Malgré l'état de siège instauré dans le Nord-Kivu Kivu et en Ituri, la situation sécuritaire ne semble pas s'améliorer dans ces provinces et la crise humanitaire dramatique que la population civile endure se transforme en une véritable crise de notre humanité", peut-on lire dans cette déclaration consultée par Election-net.com, ce jeudi 09 Septembre.

Face au silence de la communauté internationale, le Dr. Dénis Mukwege n'a pas caché son indignation.

" Cette situation tragique et scandaleuse n'est plus supportable. Sous d'autres cieux, la commission de ces crimes les plus graves mobiliseraient l'intervention de la justice pénale internationale, mais au sein d'une communauté internationale où règne la loi du " deux poids deux mesures", ces atrocités de masse qui endeuillent notre nation chaque jour se commettent dans une indifférence qui soulève notre indignation la plus profonde", poursuit-il.

Il importe de rappeler que, c'est depuis le 6 mai que le Président Félix Tshisekedi a recouru à cette mesure exceptionnelle, la plus forte prévue dans la Constitution congolaise.

Joël Mesa Nzuzi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *