État de siège : Félix Tshisekedi prévoit de faire voter une nouvelle loi

Le Chef de l'Etat, Félix Tshisekedi saluant les FARDC. Ph de tiers

La persistance de l'Insécurité dans les provinces de l'Ituri et du Nord-Kivu contraint le président Félix Tshisekedi de prolonger l'état de siège qu'il a décrété, conformément à ses prérogatives constitutionnelles.

Le Chef de l'état nourrit d'importants projets et promesses. Certains requièrent la création ou modification d'une loi sur l'État de siège à l'Est. C'est d'ailleurs ce qui suscite espoirs et inquiétudes, rapportait TV5 Monde le 4 mai dernier.

Le président envisage, en effet, d'ancrer dans la pierre ou presque, ces pouvoirs exceptionnels qui lui ont été conférés au coeur de la crise à l'Est. Ces derniers lui permettent notamment de remplacer des autorités civiles par des militaires et des policiers dans les deux provinces de l'Ituri et du Nord-Kivu.

Il s'avère que l'exécutif entend conserver de telles facultés. Félix Tshisekedi encourage, en effet, les chambres parlementaires à voter "une loi d'habilitation" permettant la prolongation tous les 15 jours de l'état de siège dans les deux provinces concernées, note la Présidence de la République dans le compte-rendu de sa rencontre avec les sénateurs de l'Union sacrée, dont Election-net.com a parcouru ce dimanche 6 juin.

D'après la même source, le président Félix Tshisekedi s'est, lors cette même rencontre avec 85 sénateurs, samedi, félicité l'adhésion, tous azimuts, des sénateurs, à la prolongation de l'état de siège.

« Nous avons la détermination et les moyens de renforcer nos forces armées », a ajouté le président Tshisekedi.

Par ailleurs, la ministre de la Justice, Rose Mutombo, a également révélé à la Presse que les discussions, au sein du gouvernement, en ce qui concerne les différentes prorogations, sont déjà en cours.

« Pour ce qui est de différentes prorogations qu’on aura à faire, les discutions ont déjà commencé au sein du gouvernement, pour voir s’il ne faut pas prendre une loi (…) qui va permettre que nos forces armées continuent le travail commencé ».

Notez qu'au nombre de 88 qu'ils étaient en plénière, les Sénateurs ont adopté, en seconde lecture, vendredi 4 juin, le projet de loi autorisant la prorogation de l'état de siège au Nord-Kivu et en Ituri. Ce, après que l'assemblée nationale ait aussi adopté ce projet de loi.

Nelly E