État de siège au Nord-Kivu : ”nous faisons confiance aux militaires”, (Activiste Passy Mubalama)

Passy Mubalama, activiste et coordinatrice de AIDPROFEN. Photo/Prince B

La coordinatrice de l’organisation Action et Initiative de Développement pour la Protection de la Femme et de l’Enfant (AIDPROFEN), Passy Mubalama, a au cours du lancement d’un atelier des artistes sur la paix dans la région de grands lacs, donné son appréciation par rapport à l’état de siège au Nord-Kivu et en Ituri.

Cet activiste a souligné que la situation sécuritaire à l’Est du pays reste la préoccupation de toutes les couches de la population. Et les efforts devaient être orientés dans le même sens pour une consolidation de la paix.

”Notre organisation travaillant dans la consolidation de la paix dans la région et nous pensons que cette activité permettra d’accompagner cette mesure prise par le chef de l’État”, a-t-elle indiqué à la presse.

Cependant, Passy Mubalama a insisté sur le respect des droits de l’homme pendant cette période d’état de siège.

”Que cet état de siège ne soit pas une opportunité pour feindre les libertés fondamentales qui pour moi reste très important pour consolider la paix dans la région”, a-t-elle indiqué.

Enfin, elle a souligné que l’espoir n’est pas perdu, ”comme le président de la république a fait confiance aux militaires en leur attribuant la gestion de la province, Nous leur faisons aussi confiance, malgré que certains militaires ont été impliqués dans la violation des droits de l’homme en RDC”

Prince Bagheni, à Goma