État de siège au Nord-Kivu et en Ituri : Tshisekedi fortement critiqué par des acteurs politiques

Félix Thisekedi suivi par son officier d'ordonnance, lors de son investiture, à Kinshasa, le 24 janvier 2019.

L’état de siège décrété par le Président Félix Tshisekedi au Nord-Kivu et en Ituri est désapprouvé par le Président national du parti “Envol”. Delly Sesanga a lors d’un meeting le weekend dernier à Kinshasa a estimé que le Chef de l’État est allé vite en besogne sans pour autant donner les détails sur ces possibilités.

“La situation sécuritaire à l’Est du pays méritait qu’on prenne des dispositions. Est-ce que maintenant les dispositions qui ont été prises sont adaptées ? J’aurais fait quelque chose de différent si j’avais été en position de devoir décider” a déclaré l’élu de Luiza.

De son côté, le coordonnateur de la Dynamique pour la sortie de crise (DYSOC) s’oppose également à l’état de siège annoncé dans les provinces précitées.

L’ex ministre des relations avec le parlement du gouvernement Tshibala émet sa crainte sur cette situation qui selon lui, favoriserait la balkanisation du pays.

“Le Président Félix Tshisekedi a annoncé la décision inédite…qu’il va certainement couler en moule juridique sous forme d’ordonnance, dans les prochaines heures. Sans qu’il ne soit nécessaire de revenir sur l’absence de motivation de cette décision intrépide et qui augure à n’en point douter la balkanisation de notre pays, la DYSOC s’oppose farouchement à la proclamation de l’état de siège uniquement dans les provinces de l’Ituri et du Nord Kivu” peut-on lire dans le communiqué publié par le DYSOC.

Ainsi, Lisanga Bonganga en appelle aux deux chambres du parlement à étouffer la décision de Félix Tshisekedi afin de protéger l’intégrité nationale, qu’il considère comme un acte de haute trahison.

Rappelons que le Président Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo a décrété au terme du premier conseil de ministres du gouvernement Sama Lukonde le vendredi 30 avril dernier, l’état de siège dans les provinces de l’Ituri et du Nord Kivu.

Jean-Claude Shamois