État de siège : 172 personnes tuées à Beni, Mambasa et Irumu en l'espace d'un mois

Quelques habitants de Beni transportant un cadavre/photo de tiers

Au total 172 congolais ont été tués à Beni, à Mambasa et à Irumu en l'espace d'un mois en cette période où les provinces du Nord-Kivu et de l'Ituri sont gouvernés par des militaires.

Le député provincial du Nord-Kivu Alain SIWAKO, élu de Beni territoire a indiqué à election-net.com ce jeudi 3 juin 2021 qu'à l'allure où vont les choses, on sait bien dire que tout a été fait dans la précipitation et sans aucune planification logistique, financière : "Nous voulons que les choses sérieuses commencent'', a-t-il indiqué à election-net.com.

''Nous tenons à rappeler qu'en territoire de Beni pendant l'état de siège pour le mois de mai 2021, les présumés ADF ont tué 72 personnes, à MAMBASA, chefferie de Babila babombi, dans l'Ituri, 42 personnes tuées par les présumés ADF pour le mois de mai, le seul territoire d'irumu, nous comptons pour l'instant 58 personnes égorgées selon la société civile locale. Un total de172 compatriotes égorgés comme des petits moutons sans compter plus de septante personnes qui restent en captivité'', a-t-il souligné.

Cependant, cet élu de Beni territoire précise que tout le monde a constaté une légèreté dans la matérialisation de l'état de siège au Nord-Kivu et en Ituri. ''La population nous pose plusieurs questions'', explique-t-il.

Ainsi, il appelle le Gouvernement congolais à capitaliser les15 jours de prorogation, en mettant tout le sérieux possible. Et ce, pour aboutir à la paix durable dans cette partie du territoire national.

''[…], Nous avons passé presque 30 jours en état de siège seulement sur la Rtnc, et sur les réseaux sociaux alors que sur le terrain, la population ne le sent pas encore. Le Gouvernement Congolais, à travers son armée, doit faire des actions qui imposent la paix dans un temps record et non des simples paroles du triomphalisme'', a-t-il chuté.

Prince Bagheni à Goma