ESU/PVH: « Nous demandons au Ministre la suppression pure et simple des frais académiques des étudiants en situation de handicap », Ndala Marcel

Marcel NDALA. Ph de Enet Liévin Luz/

En marge de la rentrée académique 2021-2022, Ndala Marcel, activiste de Droits de personne en situation de handicap, président de l’association des étudiants en situation de handicap (Etudiant Handicapé) et Etudiant en L2 en Gestion financière à l’Université chrétienne de Kinshasa est revenu sur les décisions prises à Lubumbashi l’année dernière lors des états généraux de l’Enseignement Supérieur et Universitaire (ESU) concernant notamment les étudiants en situation der handicap.

Il vous souviendra que lors des états généraux de l’ESU à Lubumbashi, la Ministre déléguée des PVH et autres vulnérables, Irène Esambo Diata, a plaidé pour la mise en place d'une synergie de différents ministères pour la prise en charge des personnes vivant avec handicap dans les universités de la République Démocratique du Congo. Ce, à travers la mise en place de l'éducation inclusive par rapport aux personnes avec handicap pour un accompagnement universitaire. Selon elle, les ministères concernés sont : celui de l'ESU, de l'EPST, de la Formation professionnelle, de l'Emploi et de la Fonction publique.

Elle a, enfin, conclu son plaidoyer en souhaitant que « la question des frais académiques pour les étudiants vivant avec handicap puissent être revue pour leur permettre de finir leur cursus universitaire ».

Mais Ndala Marcel souhaite que le ministre Muhindo procède tout simplement à la suppression des frais académiques et qu’il y ait gratuité uniquement pour les étudiants vivant avec handicap.

« Nous demandons au ministre de l’ESU la suppression pure et simple et nos la réduction des frais académiques des étudiants en situation de handicap. La personne en situation de handicap sans les études ne vaut rien dans la communauté même si elle est très intelligente. Mais les personnes qui ne sont pas handicapées même sans étudier peuvent créer beaucoup de choses car étant capables. Notre garantie se sont les études. Mais le handicap c’est au niveau physique et non dans la tête et seule les études peuvent appuyer notre intelligence. Qu’il y ait la gratuité au niveau de l’université et particulièrement pour les étudiants en situation de handicap », a-t-il dit à ELECTION-NET.COM.

Marcel s’inquiète du fait que la grande partie de décisions sur les états généraux de l’ESU a déjà été exécutée, reste celle concernant les étudiants en situation de handicap.

« Toutes les décisions prises lors des états généraux de l’ESU ont déjà été mises en application sauf celles concernant les étudiants en situation de handicap, un dossier qui est classé sans suite jusque-là. Nous demandons à ce que le Ministre considère cela comme une urgence en marge de cette rentrée académique. Nous avons rassuré nos frères et sœurs mais le désespoir s’installe du moment où rien n’est fait » ; a-t-il conclu.

Liévin LUZOLO

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *