EPST: encore des nouvelles accusations contre l’ancien ministre Willy Bakonga

Willy BAKONGA ministre national de l'EPST avec quelques élèves de Kinshasa © Photo de tiers

Répondant à une demande d’explication de l’actuel ministre Tony Mwaba Kazadi, sur la gestion des fonds publics alloués à la production des certificats de fin d’études primaires , le Secrétaire Général à l’Enseignement Primaire Secondaire et Technique (EPST), Jean Marie Mangobe a chargé le ministre sortant Willy Bakonga.

D’après lui, ces fonds ont été gérés en procédure d’urgence par l’ex ministre qui ne l’avait pas associé lors des décaissements des fonds durant les exercices 2018, 2019 et 2020 évalué respectivement à l’ordre de 284 809 067 CDF, 687 779 400 CDF et 3 196 643 478 CDF.

“Toutes les lettres de demande desdits paiements ont été initiées par le cabinet du ministre et signées en procédure d’urgence par le ministre de l’EPST lui-même, en sa qualité de gestionnaire unique des crédits du ministère. Le Secrétariat Général de l’EPST n’a été associé ni de près ni de loin dans les opérations ayant conduit auxdits paiements” , explique Jean Marie Mangobe dans sa lettre adressée au ministre Tony Mwana en date du 07 Avril, rendue publique 11 Mai.

Rappelons que l’ex-ministre est condamné à trois ans de prison pour blanchiment d’argent et incarcéré à la prison centrale de Makala.

Joël Mesa Nzuzi