Environnement/Pollution des rivières Tshikapa et Kasaï : l'Angola parle d'un faux problème et accuse à son tour la RDC

L'eau polluée de la rivière Kasaï. Ph de tiers.

D'Agostinho Neto à João Lourenço en passant par José Edouardo Dos Santos, les Congolais ont toujours été surpris par les positions toujours tranchées et tranchantes des autorités angolaises. Ce, notamment, quand il s'agit d'une question d'intérêt général pour la République Démocratique du Congo. Et pourtant, le pays de Lumumba a toujours qualifié ce pays voisin de "frère", au vrai sens du mot. Car ayant accueilli, à plusieurs reprises, les Angolais sur son sol.

Pas plus qu'il y a quelques jours où la plus grande société minière angolaise, Catoca, avait avoué que qu'elle était à la base de la pollution des rivières Congolaises Kasaï et Tshikapa, suite aux fuites de ses usines, les déclarations du ministre angolais de l'Environnement étonnent à ce jour.

Le gouvernement congolais étant déjà dans le processus d'appliquer le principe pollueur-payeur, l'Angola fait rétropédalage et accuse cette fois-ci la RDC d'avoir, elle aussi pollué le fleuve Congo au niveau de la ville portuaire de Matadi. Du coup, cette situation se présente comme monnaie d'échange et pousse les deux parties aux négociations le 15 septembre prochain.

"Au sujet de la fuite de l'entreprise Catoca, nous estimons qu'il s'agit d'un faux problème. D'ailleurs, il y aura une réunion, le 11 septembre prochain, de la commission mixte qui rassemble les ministres des Affaires étrangères des deux pays, précisément pour tenter de résoudre ce problème", a déclaré le ministre angolais de l'Environnement, Jomo Fortunato sur RFI.

Et d'ajouter :

"Cela fait un moment que je dis que nous allons déboucher sur une négocation, précise encore Jomo Fortunato. Car de notre côté nous avons - non pas en tant que monnaie d'échange - mais il est important que la communauté internationale et nationale sache qu'il y a aussi une pollution au niveau de Matadi qui a touché le fleuve Congo, c'est-à-dire le fleuve Zaïre. Nos relations sont excellentes entre l'Angola et la République démocratique du Congo, je suis certain que tout finira par être réglé à la table des négociations. Ces problèmes doivent toujours être résolus par le biais de la négociation".

Le gouvernement congolais qui a déjà enregistré des morts et des malades suite à cette pollution, n'a pas encore réagi à ces déclarations des dernières minutes d'Angola.

Liévin LUZOLO

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *