Élections 2023 : Patrick Muyaya défend Félix Tshisekedi

Patrick Muyaya, Député National en RDC. Photo de tiers

En conférence de presse depuis Bruxelles, le ministre de la communication et médias du gouvernement Sama Lukonde est revenu sur les divergences d'opinion entre confessions religieuses sur la désignation des animateurs de la commission électorale nationale indépendante (CENI).

Le ministre de la communication, Patrick Muyaya affirme que " ce qui s’est passé avec la désignation du président de la CENI est différent de ce qui s’était passé avec Ronsard Malonda".

Pour Patrick Muyaya, "les signaux qui étaient donnés n’étaient pas de nature à garantir qu’en accordant aux religieux un autre délai supplémentaire, ils arriveront à s’entendre sur le consensus", explique-t-il.

D'après lui, la décision du président Félix Tshisekedi d'entériner cette équipe qui est d'ailleurs déjà en œuvre était d'éviter un glissement, car il a un délai constitutionnel à respecter.

"On sait tous qu’il n’y a pas eu consensus pour la désignation du président de la CENI (…). Nous avons la responsabilité politique de respecter le délai constitutionnel", précise-t-il.

Cette nouvelle équipe dirigeante de la CENI est loin d'être acceptée par l'opposition congolaise. Des manifestations sont prévues pour dire non à la "politisation" de cette institution.

Mais pour le président Denis Kadima, il offrirait au peuple congolais, une élection libre, transparente et apaisée. Il lui est reproché d'être "proche du pouvoir en place".

Joël Mesa Nzuzi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *