Élections 2023 en RDC : plus question des membres de famille comme suppléants (Coco Mulongo)

Coco Jacques Mulongo, député national

Après l'installation des animateurs de la Commission Nationale électorale Indépendante (CENI), les yeux sont braqués vers les élections de 2023. Coco Mulingo député national UDPS souhaite la révisitation des dispositions sur les candidats suppléants

L'élu de Lubumbashi a déposé une proposition de loi au bureau de la chambre basse du parlement pour mettre fin au phénomène " suppléants membres de famille" en faveur des membres de la famille politique. Tout cela lié à l'importance du rôle que joue le suppléant dans les deux chambres du parlement.

" Mais cette fois nous avons fait une proposition de loi qui permettra à ce que la loi soit respectée de manière patriotique et républicaine. Une fois que vous êtes élus et que avez un empêchement sur la liste de votre parti bien sûr, celui qui aura un plus grand nombre de suffrage pourra vous remplacer", a expliqué le député UDPS Coco Mulongo.

" C'est une proposition républicaine sur une modification de la loi électorale. Vous savez qu'en ce moment nous utilisons nos suppléants pour venir nous remplacer au parlement l'issue nous sommes empêchés ou encore en cas de nomination ou de maladie.

La question du choix des suppléants a toujours été sujettes à des controverses au sein des partis politiques. Beaucoup n'ont jamais vu d'un bon œil le recours aux membres de leurs familles au détriment des militants qui nourrissent aussi des ambitions

Chris Lumbu

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *