Élection 2023 : Fayulu accuse Tshisekedi d'orchestrer une fraude en complicité avec l'assemblée nationale

Martin Fayulu. Ph. Tiers

En République démocratique du Congo (RDC), la bataille pour les prochaines élections est déjà lancée. Les tiraillements ont déjà démarré de part et d'autre. Et c'est la loi sur la commission électorale nationale indépendante ( CENI) qui divise du jour au lendemain, la classe politique congolaise.

Les réformes électorales entreprises par l'assemblée nationale sont loin d'être acceptées à l'unanimité. Pour certains observateurs, l'assemblée nationale taille sur mesure des lois qui favoriseraient le président Félix Tshisekedi lors des échéances électorales de 2023.

En tout cas c'est ce que dénonce Martin Fayulu, opposant du régime en place. Il l'a fait savoir ce vendredi 04 juin via un poste sur son compte Twitter. Ce dernier a lancé un message d'alerte à la communauté tant nationale qu'internationale.

"J’attire l’attention du monde libre et démocratique sur le forcing initié par M. Tshisekedi pour que le parlement vote unilatéralement une loi sur la CENI taillée sur mesure afin de préparer la fraude électorale en RDC en 2023" écrit-il quelques heures après un point de presse tenu à Kinshasa par la coalition Lamuka sur le même sujet.

Il faut rappeler que l’Assemblée nationale a approuvé vendredi 28 mai 2021 le rapport de la Commission politique, administrative et juridique (PAJ) relatif à l’examen de la proposition de loi organique modifiant et complétant la loi organique n°10/013 du 28 juillet 2010 portant organisation et fonctionnement (CENI) telle que modifiée et complétée par la loi organique n°13/012 du 19 avril 2013 initiée par Christophe Lutundula.

Joël Mesa Nzuzi