Dossier RAM : l’ACAJ appelle à la suspension de cette taxe sur les appareils mobiles

Ph. Illustration

Le président de l’association Congolaise pour l’accès à la justice ( ACAJ ) appelle le Premier Ministre Jean-Michel Sama Lukonde et le Ministre de PTNTIC de suspendre en urgence l’acte juridique créant le RAM, tout en prenant en compte les réclamations incessantes de la population suite aux effets néfastes de cette taxe RAM sur les droits humains survenus la journée de vendredi.

Ce Registre des Appareils Mobiles ( RAM ) a connu vents et marées ces 48 heures. Ce service de l’ARPTC exige la taxe de 7 $ et 1 $ l’an pour les téléphones Smartphones et téléphones touche , cela en connivence avec les entreprises de télécommunications à la coupure d’unités massivement aux utilisateurs bloquant même l’accès aux activations des forfaits la journée de vendredi.

Une pratique qui a surpris plus d’un, entraînant un soulèvement populaire dont certains ont pris l’option de marcher ce lundi pour exiger le retrait immédiat de ce service RAM.

Par ailleurs, l’Autorité de Régulation de la poste et de télécommunications au Congo ( ARPTC ) chargé de la partie technique, a accusé les entreprises de télécommunications d’avoir accentué le problème et a très vite décanté la situation et a fait savoir que cette taxe est au service de la population.

Theo Liko