Dix ans après l'assassinat de Chebeya : «rien n'est remit au clair» ,déplore Firmin Yangambi

Floribert Chebeya Bahizire ,directeur exécutif de l'Ong la voix de sans voix assassiné le 1er juin 2010 à Kinshasa ©Radio Okapi

Ce lundi 1er  juin 2020, le directeur exécutif  de l'Ong de défense des droits humains, la voix de sans voix, totalise dix ans depuis son assassinat à Kinshasa. Malgré le verdict  d'un procès ayant conduit à quelques condamnations en 2011 ,les Ongs de défense des droits humains continuent de réclamer une vraie justice pour  Floribert Chebeya Bahizire assassiné le 1er juin 2010 et son chauffeur Fidel Bazana dont son corps n'a jamais été retrouvé.

Pour Firmin Yangambi, acteur politique et bâtonnier de l'ordre des avocats de  la Tshopo,l'unique moyen de faire rebondir cette affaire c'est de saisir les cours et tribunaux  étrangers.

L'ex pensionnaire de la prison de Makala  estime que la vérité pour ce crime du sang ne doit pas être  impuni. Selon lui,les auteurs qui sont connus continuent à circuler en toute liberté, alors que les familles des victimes se disent menacer vu la persistance du danger.

Pour rappel, L'ex major de la police Paul Mwilambwe ,un de prévenus fugitif condamné à mort par  contumace en Rdc a pu se réfugier à Dakar au Sénégal et s'était rendu à la justice sénégalaise pour y être jugé.

C'est dans cette optique que plusieurs ONG dénoncent le silence du gouvernement de ne pas rouvrir ce dossier ,10 ans après le procès n'a jamais apporté des éclaircissements.

Dans un communiqué de presse rendu public lundi à Kinshasa, Le mouvement citoyen ECCHA-RDC,invite  la justice à reprendre le procès impliquant les présumés commanditaires des assassinats de Floribert Chebeya et Fidèle Bazana, en l'occurrence Monsieur Joseph Kabila et le Général John Numbi soupçonné d'être suspect dans cette affaire.

 Pompon Beyokobama