Diplomatie : L'Ouganda empêche les Kenyans d'exporter de poissons d'une valeur de près de 2 millions de dollars vers la RDC

repopulation de lacs avec des poissons déversés depuis un avion. Ph. Tiers

Les pêcheurs et les opérateurs économiques Kenyans comptabilisent des pertes après que les autorités ougandaises les ont empêchés de transporter du poisson d'une valeur de 200 millions de Ksh, soit 1,708.01 USD vers la République démocratique du Congo (RDC) via leur territoire, a appris vendredi 12 novembre ELECTION-NET auprès de la presse locale.

Selon les médias, le poisson salé est en train de pourrir dans les magasins à la frontière de Busia après que l'Unité de protection des pêches de l'Ouganda a interdit aux exportateurs de poisson kényans d'entrer dans le pays.

Ces opérateurs économiques exportent du poisson vers la RDC par la route, via l'Ouganda, depuis 2008. La seule autre alternative serait le transport aérien, qui coûte cher.

« Les commerçants de poisson kenyans qui se trouvent en Ouganda sont maintenant arrêtés et poursuivis », a déclaré le secrétaire de Busia Cross Border Traders, Reuben Khayofu.

La pomme de discorde

Les autorités ougandaises ont accusé les Kenyans d'avoir volé leur poisson, du lac Kyoga et du lac George, une affirmation que les Kenyans ont démentie. Ils ont dit qu'ils s'approvisionnaient en poisson dans le lac Turkana.

« Nous obtenons notre poisson du lac Turkana, mais l'armée ougandaise prétend que le poisson provient des lacs ougandais. Ils nous ont dit de ne pas mettre les pieds dans leur pays. Ils nous ont étiquetés comme des persona non grata", a déclaré Khayofu au Standard jeudi.

Il a déclaré que les choses se sont détériorées le 1er octobre dernier, lorsque les agences de sécurité ougandaises à la frontière de Mpondwe dans le district de Kasese ont mis en fourrière leurs quatre camions transportant du poisson d'une valeur de 50 millions de shillings soit 446,747.68 USD vers la RD Congo.

« L'Unité de protection des pêches de l'Ouganda affirme que le poisson que nous exportons vers le Congo est immature. Ils ont également affirmé que le poisson provenait des lacs ougandais, passé en contrebande au Kenya, transformé et reconditionné avant d'être exporté. Nous avons essayé de leur expliquer à quel point ils ont tort, mais ils sont catégoriques. Nous subissons d'énormes pertes, car le poisson reste dans les magasins. Les poissons ont commencé à pourrir », a déclaré Khayofu.

La commissaire régionale, Esther Maina, a reconnu l'existence d'une discorde entre le Kenya et l'Ouganda au sujet du poisson confisqué par les forces de sécurité ougandaises.

"L'impasse a soumis les commerçants kenyans à beaucoup de souffrances", a déclaré Maina.

Elle a déclaré que leurs efforts pour que les forces ougandaises libèrent les quatre camions qu'ils ont mis en fourrière à Mpondwe le 1er octobre ont été infructueux.

« Je tiens à déclarer que le poisson qui a été saisi provient du Kenya, du lac Turkana, et non des lacs ougandais comme cela a été affirmé. Les commerçants exportent du poisson vers la RD Congo depuis 13 ans et il n'y a jamais eu de problème. Nous nous demandons ce qui a soudainement changé", a déclaré Mme Maina.

Emily Akumu, commerçante depuis 20 ans, a déclaré que plus de 700 exportateurs disposaient des documents requis pour vendre leurs produits en RDC. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *