Diplomatie : 51 réfugiés afghans atterrissent à l’aéroport de Kampala à bord d’un vol privé

Les réfugiés afghans.

L’Ouganda qui a démenti sur l’accueil des réfugiés afghans n’a pas dit la vérité à l’opinion tant nationale et internationale. Pas plus que mardi 24 aout dernier, un groupe de 51 réfugiés afghans sont arrivés à l’aéroport de Kampala à bord d’un vol privé. Il s'agit d'hommes, de femmes et d'enfants. Aucun autre détail n'a été immédiatement donné sur l'identité des personnes évacuées.

Selon le chef de la diplomatie ougandaise, c’est à la demande des Etats-Unis que Kampala a accepté d’accueillir temporairement ce groupe de personnes « à risque ». L’ambassade des États-Unis à Kampala a remercié l’Ouganda pour sa « générosité et son hospitalité envers ces communautés ».

« Le gouvernement de l’Ouganda et le peuple ougandais ont une longue tradition d’accueil des réfugiés et d’autres communautés dans le besoin », a affirmé l’ambassade sur Twitter.

Les responsables ougandais ont déclaré la semaine dernière que le pays accueillerait jusqu'à 2 000 personnes fuyant la prise de contrôle de l'Afghanistan par les talibans. Ils ont précisé que les Afghans seraient amenés en Ouganda par petits groupes dans le cadre d'un arrangement temporaire avant d'être relogés ailleurs.

"La décision d'accueillir les personnes dans le besoin s'appuie sur la politique constante du gouvernement ougandais d'accueillir des réfugiés et des personnes en détresse et de jouer un rôle responsable dans les questions d'intérêt international", indique le communiqué.

Par ailleurs, le Rwanda a lui aussi indiqué mardi dernier qu'il allait accueillir 250 personnes évacuées d'Afghanistan. Mais jusqu’à ce jour, le nombre total de pays africains qui serviront de terre d'accueil pour les réfugiés afghans reste inconnu.

Notez que depuis la prise de Kaboul par les insurgés afghans, plusieurs pays notamment la France, l’Allemagne et les USA ont accueilli les afghans qui ont fui le pays tombé entre les mains des Talibans. Et sur place à l’aéroport de Kaboul, les évacuations se poursuivent.

Liévin LUZOLO

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *