Détention arbitraire des acteurs de la société civile, André Lite exige de poursuite contre les agents de l’ANR

Ministre des Droits Humains, André Lite. Ph de tiers.

Ecouter cette information

Après le cri d’alarme lancé par les ambassadeurs en poste en République démocratique du Congo, en occurrence de celui des États-Unis d’Amérique, au sujet de l’arrestation et détention arbitraire des acteurs de la société civile à Bukavu, le ministre des droits humains se saisit du dossier.

Condamnant, effet, l’arrestation arbitraire de quatre acteurs de la société, détenus dans le cachot de l’Agence nationale de renseignements (ANR), dans la ville de Bukavu (Sud-Kivu),Le ministre des droits humains, André Lite, demande à la justice de poursuivre les agents de l’ANR.

C’est ce qu’il a fait savoir dans une correspondance du ministère des droits humains.

De tels abus de pouvoir dans le chef de ces préposés de l’Etat sont des abus de pouvoir. Que les auteurs présumés de ces forfaitures soient poursuivis et punis par les instances compétentes” rapporte le dit communiqué. Et de poursuivre :

Les faisceaux d’indices recueillis sur place indiquent malheureusement que ces actes seraient le fait des agents de l’ANR/Bukavu, agissant, comme on peut bien le constater, en violation des droits fondamentaux“.

Depuis l’arrivée de Félix Tshisekedi au pouvoir, plusieurs abus de droits de l’homme ont été enregistré.

Joël Mesa Nzuzi