Destitution de Zoé Kabila : Fustrée, Jaynet Kabila réagit

La députée nationale, Jeanette Kabila. Ph de tiers.

La députée nationale Jaynet Kabila n’est pas restée silencieuse après la destitution du gouverneur de la province de Tanyanyika et de son gouvernement par les députés provinciaux.

Elle a indiqué qu’aucune personne ne pouvait se réjouir après avoir appris cette nouvelle. Et ce, parce que selon elle, la loi n’a pas été respectée.

”Vous même, savez qu’il y a une loi qui montre comment peut-on destituer un gouverneur, et c’est écrit dans le règlement intérieur de l’assemblée provinciale et même dans la constitution de notre pays. Vous-même les journalistes, savez que cette loi n’a pas été suivie, d’abord le gouverneur n’est pas sur place, il est à Kinshasa pendant un long moment”, a-t-elle fait savoir.

Cependant, la soeur de Zoé Kabila a souligné que c’est au moment où son frère voulait rentrer dans sa province du Tanyanyika qu’il lui a été demandé de patienter.

”C’est vrai, il a fait un travail avec le vice-premier ministre sortant, et après on lui a dit d’attendre pour voir le président de la république pour qu’ils échangent sur les questions du Tanganyika. Ça fait déjà plus d’un mois depuis qu’il est à Kinshasa”, a-t-elle souligné.

En outre, Jaynet Kabila indique que la destitution de Zoé Kabila a été faite à son absence. Ce qui, selon elle, est contraire à la loi. ”Cela ne peut jamais réjouir tout celui qui aime la loi, la justice et la démocratie”.

Ainsi, elle a demandé à ce que justice soit faite le plus vite possible pour que le gouverneur Zoé Kabila soit réhabilité. Et que l’on suive la procédure qui est conforme à la constitution et aux lois de la République. Tout en indiquant que le président Félix Antoine Tshisekedi a la responsabilité d’intervenir. Parce que, selon la députée nationale, le Chef de l’État est informé de tout ce qui se passe, ”comme ça se passe le jour et non la nuit”.

Enfin, elle a demandé à la population du Tanyanyika de se prendre en charge, et cela, conformément à ce qu’a dit le feu Mzee Désiré Kabila, tout en révélant que la population de Tanganyika est déjà divisée. D’où son appel à toutes les couches de la population de cette province de se mettre ensemble et faire une autocritique que de suivre ceux-là qui veulent diviser la province.

”Ceux qui souffrent davantage, sont les habitants de Tanyanyika . Ils ne peuvent pas se défendre. Ce sont les notables, les députés qui savent leur magouille et les victimes ce sont les populations”, a-t-elle chuté.

Prince Bagheni