Dénis Mukwege: ''le décollage de notre pays reste hypothétique sans réforme institutionnelle''

Félix Tshisekedi et Dénis Mukwege à New-York à l'occasion de la session de l'Assemblée générale des nations unies

Le chef de l'État Félix Antoine Tshisekedi a reçu ce lundi 09 novembre 2020 le docteur Denis Mukwege au palais du peuple à Kinshasa.

Cela, dans le cadre des consultations amorcées la semaine dernière.

Denis Mukwege, dans son mémorandum transmis au président de la République, estime qu'actuellement seule la réforme des institutions peut palier au développement du pays.

''… Le décollage de notre pays reste hypothétique sans des réformes institutionnelles ambitieuses, courageuses et profondes qui devraient inclure la réforme des secteurs de la sécurité (de la police, de l'armée, de l'enseignement), de la justice (Cour constitutionnelle…) et de la CÉNI. Sans ces réformes, nous ne serons jamais dans un État de droit et les crises en répétitions plongeront le pays dans le chaos'', estime le Prix Nobel 2018.

Celui-ci ajoute qu'il est capital que les institutions de la République soient apolitiques afin d'éviter ''que des groupes d'intérêts politiques, économiques, socio-ethniques à se disputer et à faire main basse sur elle''.

Tout en remerciant le chef de l'État pour l'invitation, Dénis Mukwege salut l'initiative de lancer les consultations en vue de créer l'Union sacrée au sein de la nation.

Ces consultations se poursuivent pour d'autres hautes personnalités politiques, responsables des différentes structures sociales.

Héritier Bashige M