Délabrement des routes : La province du Maniema en voie d'être coupée du reste du pays

Route Nationale 4 dans la partie de la province de l'ituri ©photo de tiers

Issue du découpage de l'ancien Kivu, la province du Maniema située à l'est de la République Démocratique du Congo ne partage par sa position géographique, au centre du pays, aucune frontière terrestre avec un pays étranger, comme c'est le cas de ses provinces voisines, le Nord-Kivu, le Sud-Kivu ou encore la province de la Tshopo et le Tanganyika .

Avec un chemin de fer vétuste datant de l'époque coloniale, le transport terrestre est le plus utilisé par les opérateurs économiques pour leur ravitaillement en marchandises à partir de l'étranger ou encore d'autres provinces du pays, surtout à cause de son coût moins dispendieux.

Cependant, l'état des routes laisse à désirer, et les rares transporteurs routiers qui continuent à engager leurs engins sur les différentes routes de la province se plaignent. Selon ces derniers, rouler par camions ou par motos sur les tronçons routiers du Maniema relève d'un parcours des combattants.

Cette situation préoccupe au plus au point la coordination provinciale de la Nouvelle Société Civile Congolaise.

"Le Maniema notre très chère province a toutes les routes complétement dégradées. Et toutes qui sont dégradées, sont des routes de grande importance", a fait savoir Mukubwa Kastaime Mputu, coordinateur provincial de la Nouvelle Société Civile Congolaise.

À lui de renchérir :
"Le Maniema sans routes ne représente rien parceque nous sommes au centre du pays".

Il appelle ainsi le gouvernement central et provincial à accorder l'urgence à la réhabilitation des routes de la province.

"Il faut nécessairement que tous pouvoirs, que ça soit le pouvoir central comme le pouvoir provincial, ils doivent songer à la réhabilitation des routes. Nous devons tout faire, et demander à toutes les autorités de se serrer les coudes, de travailler la main dans la main, parceque nous n'avons que des routes à terre battue".

En outre, plaide par la même occasion pour la maintenance des routes, parceque selon lui, le délabrement très avancé des routes est la conséquence de l'absence de leur maintenance.

"Si on ouvrait la route qui va de Kindu en passant par Kailo, Punia et Kisangani, cette route va nous mettre en connexion directe avec le port de Mombasa. Ça sera une fluidité importante des marchandises au niveau de la province", a poursuivi Mukubwa Kastaime Mputu.

Par ailleurs, cette situation de mauvais état des routes est sans conséquence sur le marché des biens et services. Les tarifs des transporteurs varient du jour au lendemain, à la hausse. Les prix des denrées alimentaires qui sont évacués par voie routière de leurs lieux de production aux centres urbains, ne cessent de prendre de l'ascenseur, au grand dam et regret des consommateurs.

Kilikumbi Lusumbasumba Isaac depuis Kindu