Décès du Cardinal Monsengwo: Pour Modeste Mutinga, “l’État est privé d’une source d’encadrement spirituel et politique incontournable”

Modeste Mutinga, Ministre des affaires sociales et action humanitaire © Photo de Tiers

La   disparition  du cardinal Laurent Monsengwo Pasinya  a créé un émoi dans la population congolaise. Plusieurs couches sociopolitiques du pays déplorent la perte de cette icône ayant joué un rôle majeur pour la paix en République Démocratique du Congo. 

Dans la série des officiels attristés, le ministre des Affaires sociales et action humanitaire ,Modeste  MUTINGA  est resté sans mot après la mort de l’ancien archevêque de Kinshasa. Il invite l’opinion congolaise tant nationale qu’international ainsi que tous les fidèles catholiques à prier sans cesse pour que l’âme de l’illustre disparu repose en paix. 

Dès l’annonce  du  décès  du  feu  cardinal  Laurent  Monsengwo  Pasinya  et  malgré  la  douleur incessante que cette disparition brusque a causé dans sa chaire et dans son âme, le Ministre des Affaires Sociales, Actions  Humanitaires et Solidarité Nationale n’est pas resté indifférent pour compatir également avec l’églisese catholique où un message de condoléances a été adressé au Nonce Apostolique en République Démocratique du Congo et à l’archidiocèse de Kinshasa.« Cette nouvelle qui nous ai tombée tout comme un couperet, nous a non seulement bouleversés, mais a aussi, privé tout un Etat d’une source de sagesse, d’encadrement spirituel et politique incontournable ».   

Décédé le 11 juillet dernier à Versailles près de Paris en République Française, à l’âge de 81 ans, la dépouille mortelle du cardinal Monsengwo a été rapatriée au pays ce dimanche 18 juillet 2021.  

En attendant l’organisation des funérailles  dignes et son inhumation, la dépouille est gardée à la morgue de l’Hôpital Saint joseph où des derniers hommages continuent à lui être rendus.

Patrick Félix Abely

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *