Crise : l'ONU s'inquiète de l'afflux de réfugiés centrafricains fuyant vers la RDC

l'ONU s'inquiète de l'afflux de réfugiés centrafricains fuyant vers la RDC. Ph. Tiers

Les Nations Unies se sont vivement inquiétées par la situation humanitaire et l'afflux de 92.000 réfugiés centrafricains arrivés dans le Nord de la République Démocratique du Congo, en raison des violences et de l’insécurité survenues dans le contexte des élections présidentielles et législatives du 27 décembre dernier en République centrafricaine (RCA), a appris ELECTION-NET dans un communiqué de l'institution publié mardi 9 février.

Selon David McLachlan-Karr, qui a récemment conduit une délégation composée d’agences des Nations Unies, du Forum des ONG internationales et de la Commission nationale pour les réfugiés dans le territoire de Yakoma et à Gbadolite, dans la province du Nord Ubangi, la visite organisée par le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR), du 1er au 3 février 2021 a permis à la mission de se rendre compte des actions urgentes en réponse à l'afflux de réfugiés centrafricains en RDC

« Nous avons tenu à nous rendre personnellement sur le terrain afin de toucher du doigt la réalité aussi bien pour les réfugiés venus de la Centrafrique, que pour les communautés qui les ont accueillis. Nous sommes venus en équipe parce que nous envisageons une réponse multisectorielle d’urgence ; il était donc important que chacun des potentiels intervenants participe à cette visite pour évaluer la situation et bien orienter les interventions », a souligné le Coordonnateur humanitaire, David McLachlan-Karr.

Toutefois, le HCR procède à l’enregistrement biométrique quotidien de près de ''1 000 nouveaux arrivants'', ce qui permet ''d’identifier les personnes vulnérables et déterminer les chiffres exacts des personnes ayant traversé la frontière et ayant besoin d’assistance'', indique le communique.

Pour sa part, Liz Kpam Ahua, Représentante du HCR en RDC se dit préoccupée par cette crise humanitaire « Nous sommes vivement préoccupés par cette situation humanitaire. La plupart des réfugiés centrafricains vivent dans des zones reculées et difficiles d’accès et ont d’urgence besoin d’eau, d’abri, d’accès aux services de santé et d’installations sanitaires. Les communautés hôtes dans ces régions accueillent généreusement ces personnes mais leurs ressources sont extrêmement limitées. Le HCR et ses partenaires distribuent déjà des articles de secours aux familles les plus vulnérables et travaille avec le gouvernement et les autres acteurs humanitaires sur place pour venir en aide au plus vite à ces personnes dans le besoin », a alerté la représentante du HCR.

La situation sécuritaire et humanitaire reste préoccupante aussi bien pour les réfugiés que pour les populations hôtes. Les humanitaires se sont accordés sur la nécessité de déployer des activités d’urgence dans les domaines de l’éducation, abris, santé, sécurité alimentaire ainsi que l’eau, hygiène et assainissement dans les prochains jours.

Nelly E.