Covid-19 : Pour avoir propagé le virus un homme a été condamné à 5 ans de prison

Illustration

Un Vietnamien a été condamné, au début de la semaine, à 5 ans de prison pour avoir propagé le virus. Le Van Tri, 28 ans, n’a pas respecté sa quarantaine de 21 jours, il a, selon le jugement, contaminé huit personnes dont une est décédée après un mois de traitement, indique Le Parisien.

« Il a été reconnu coupable d’avoir propagé des maladies infectieuses dangereuses à d’autres personnes », selon la décision de la justice vietnamienne.

En effet, explique le media français, en juillet, le jeune homme avait quitté la plus grande ville du pays, Ho Chi Minh-ville, alors aux prises avec une flambée épidémique, pour se rendre dans sa province natale de Ca Mau (sud). Le Van Tri n’avait pas respecté sa quarantaine obligatoire de 21 jours à domicile ; il avait été testé positif au Covid le 7 juillet.

« La violation par Tri du règlement de quarantaine médicale à domicile a entraîné l’infection de nombreuses personnes par le Covid-19 et le décès d’une personne le 7 août 2021 », après un mois de traitement, selon la décision du tribunal. Selon les médias d’État, huit personnes ont été infectées à cause de lui.

Notez que le Vietnam, un des rares pays où la covid n’a pas connu une ascendance, avait mis en place une méthode de riposte dénommée « Stratégie zéro Covid ». Les citoyens qui ne la respectent pas, se voit condamné en justice et envoyé en prison.

« En juillet, un homme de 32 ans de Hai Duong (nord) a été condamné à 18 mois de prison et un agent de bord de Vietnam Airlines à deux ans de prison avec sursis en mars pour le même motif », indique la même source.

Et d’ajouter :

« Le Vietnam a été l’un des pays où la stratégie zéro Covid a connu le plus de succès, grâce à des tests de masse ciblés, à une recherche agressive des contacts, à des restrictions strictes aux frontières et à une quarantaine rigoureuse. Mais de nombreuses poches infectieuses ont terni ce bilan depuis la fin avril et le pays ne parvient pas à endiguer l’épidémie ». 

Liévin LUZOLO

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *